Ardennes : une surtension du réseau électrique provoque une “nuit blanche" à Poix-Terron”

Dans un hameau de la commune de Poix-Terron (Ardennes) une surtension électrique a endommagé les appareils électro-ménagers des habitants. / © Google maps
Dans un hameau de la commune de Poix-Terron (Ardennes) une surtension électrique a endommagé les appareils électro-ménagers des habitants. / © Google maps

Une surtension dans le réseau électrique a entraîné l'interruption de l'électricité dimanche soir dans la commune de Poix-Terron dans les Ardennes. Le courant est monté au-dessus des 300 volts au lieu du 220. Des appareils électroménagers ont été endommagés. 

Par Matthieu Mercier

Une panne électrique dans un transformateur qui se dérègle, qui devient fou, et voilà un hameau rural situé dans la commune de Poix-Terron (Ardennes) plongé dans le noir pendant toute une nuit. Avec des dégâts (voire des flashs) au réveil. Cette surtension du courant alternatif est intervenue dimanche 13 octobre vers 20h30. Elle a concerné une cinquantaine d’habitations. "A priori les habitants ont subi des dégradations, explique le maire du village, Jean-Marie Oudart contacté par téléphone.  Les lumières ont marché très fort, et ça n’a pas duré, des appareils ont grillé, même l’éclairage public a sauté vers 20h30". 

Encore étonné de cette panne rarissime, l'élu local qui termine son premier mandat n'avait jamais vu ça. "Ce matin certains habitants m’ont appelé,  et quand je l’ai su, j’ai joint Enedis. Les agents sont venus dépanner dans la nuit et remettre en état les appareils qui pouvaient l'être. On est en train de recenser les dommages qui vont être pris en charge par l'assurance". La mairie a envoyé aux habitants du secteur un message pour les avertir des suites à donner à l'incident. D'autres sont venus en mairie ce lundi 14 octobre, à la pêche aux informations. 
 
 

"Lumières irréelles et ampoules qui claquent"

"Je ne suis pas électricien donc je ne sais pas comment ça se passe, mais la tension serait montée à 300 volts au lieu de 220 volts. A priori il n'y a pas de dommages importants, mais certains ont perdu leurs frigos, avec tout ce qu'il contenait, leurs télés, leurs ordinateurs, ou encore leurs box Internet", poursuit le maire. Des habitants qui seront remboursés, selon Enedis. Mais qui s'étonnent eux aussi de cet incident. Parfois avec humour, comme Vincent Tronquoy, habitant de la commune de Poix-Terron. Il fait état de ce qu'il a perdu sur sa page Facebook. 

"Après Paris et Charleville, Terron-les-Poix a fêté hier la nuit blanche, ... à sa façon, avec la participation active de Enedis.
Transformateur électrique devant notre maison passé au 380 v à 21 h, maison hantée avec des lumières irréelles et des ampoules qui claquent les unes après les autres, avant le noir total. Nacelle, grue pour changer le transfo, spectacle en continue jusque 2 h du matin, puis encore une heure pour vérifier tous les circuits dans la maison. Dodo à 3 h, ..., levé à 7h pour finir de remettre tout en ordre. Bilan provisoire : 1 Brûleur de Chaudière, 1 Robot de cuisine, 2 Radio-réveils, 18 ampoules led, 1 parefoudre, 1 boxtv, 1 écran d'ordinateur,  1 chargeur de pile". 

 


Dans ce genre de situation, rassure l'élu local, ils remboursent. Enedis va transmettre un formulaire aux habitants concernés par les dégâts. Ce soir tout fonctionne à nouveau, mais pas encore l’éclairage public. En revanche, le matériel endommagé lui devra être remplacé. "Ah oui, quand c'est grillé, c’est grillé", précise s'il le fallait, le maire du village.

En effet, des cas similaires de surtension ont systématiquement fait l'objet de remboursement intégral. Nos Confrères de l'UFC Que Choisir, évoquent le fait qu'une surtension "ne saurait constituer une condition normale d’utilisation, les conditions normales de fonctionnement des appareils électriques étant celles prévues par la norme NF EN 60335-1 soit une plage de 207 volts à 244 volts. ERDF (désormais Enedis) ne pouvait donc s’exonérer de sa responsabilité qu’en apportant la preuve d’une force majeure ou d’une cause étrangère, ce qui n’étais pas le cas". Mais la charge de la preuve du dommage reste à apporter par le client. 

Sur le même sujet

Les + Lus