Anne-Sophie Leclere, candidate FN à la mairie de Rethel déclenche une vague d'indignations

Publié le Mis à jour le
Écrit par Grégoire Schott, Guénolé Seiler avec AFP

Après avoir comparé la garde des sceaux Christiane Taubira à un singe, Anne-Sophie Leclere est convoquée devant les instances disciplinaires du Front National. Selon le FN, elle ne sera plus tête de liste à Rethel pour les municipales. 

"A la limite, je préfère la voir dans un arbre après les branches que la voir au gouvernement comme ça". Cette attaque contre Christiane Taubira lors d'un reportage diffusé dans Envoyé Spécial jeudi soir pourrait coûter cher à Anne-Sophie Leclere, candidate du Front national aux élections municipales à Rethel (Ardennes). Cette commerçante rethéloise âgée de 33 ans avait été candidate aux législatives en 2012 dans la première circonscription des Ardennes, elle avait obtenu près de 17% des suffrages au premier tour. 
Dans un communiqué, le secrétaire général du FN, Steeve Briois indiquait dès vendredi matin que la candidature d'Anne-Sophie Leclere était "suspendue". "Par ailleurs, Madame Anne-Sophie Leclere est convoquée devant les instances disciplinaires du Front National", écrivait-il.

Voir notre reportage​

Jean-Marc Ayrault a exprimé vendredi sa "totale solidarité" avec la garde des Sceaux,Christiane Taubira, qui elle, garde le silence sur cette affaire. "Le Premier ministre a eu aujourd'hui un entretien avec Christiane Taubira pour faire le point sur les dossiers en cours", indique Matignon dans un communiqué. "A cette occasion, il a tenu à lui exprimer sa totale solidarité, et à l'assurer de tout son soutien après les propos à caractère raciste dont elle est la victime de la part d'une candidate du Front national aux élections législatives de 2012", ajoutent les services du Premier ministre.

Anne-Sophie Leclere a pour sa part admis que ses commentaires avaient été "maladroits", tout en assurant ne faire preuve d'aucun racisme. La jeune femme a affirmé avoir reçu de "nombreux messages de soutien", mais également des "consignes de discrétion" de la part de ses responsables départementaux.

Florian Philippot, vice-président du FN, a de son côté réfuté toute "précipitation" qui conduirait à bâcler les listes. Le FN, sévèrement essoré aux municipales de 2008, n'a que 70 conseillers municipaux sortants.
"Quand vous avez investi 710 chefs de file, il peut y avoir des erreurs de casting", a-t-il argumenté. Mais "on ne tergiverse pas". Convoquée devant la commission de discipline du parti, Mme Leclere "n'est plus notre candidate".

Cette affaire a provoqué également une vague d'indignation sur les réseaux sociaux, et pourrait bien se terminer en justice. Vendredi, le Défenseur des droits en appelait au procureur de la République de Paris. Dominique Baudis, a écrit au procureur de la République de Paris pour dénoncer une provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence.

Voir le reportage de France 2 dans l'émission "Envoyé Spécial" du 17/10/2013