Annulation du Cabaret Vert dans les Ardennes : une alternative proposée aux festivaliers

La pandémie de Covid-19 aura eu raison pour la deuxième année de suite du festival musical Le Cabaret Vert qui devait se tenir en août dans les Ardennes. Julien Sauvage son directeur s'en explique. 

En 2019, le festival avait attiré 102.000 festivaliers. Un record !
En 2019, le festival avait attiré 102.000 festivaliers. Un record ! © Aurélien Laudy/ MaxPPP

Une deuxième année de suite sans Cabaret Vert. Le festival musical de Charleville-Mézières qui devait avoir lieu fin août, est annulé sous sa forme habituelle, à cause des mesures liées au Covid-19. En 2020, déjà, il avait dû être déprogrammé. Au grand désespoir des amateurs de concerts en plein air. Julien Sauvage son directeur a donné les raisons de cette annulation, au lendemain d'une réunion avec la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

Cette réunion avait fixé la jauge des festivals à 5.000 personnes et contraignaient les festivaliers à être assis. Ce qui n'est pas dans les habitudes des fans du Cabaret, l'un des plus importants festivals musicaux du Grand Est. En 2019, on avait dénombré 102.000 personnes, soit 10.000 de plus qu'en 2018. 

Pour les organisateurs, l'association Flap, il s'agit donc d'abandonner l'organisation de son festival prévu du 19 au 22 août 2021, mais  une réflexion est en cours pour mettre en place un autre événement aux mêmes dates et en lien avec le projet d'Ardenne Métropole de réhabilitation de la Macérienne. "On ne veut pas un mini Cabaret", précise Julien Sauvage, "On part sur un autre projet avec une autre forme, une jauge plus petite, mais c'est très excitant". 

"On a une idée qui est en projet, mais travailler sur un événement qui n’est pas sûr de se réaliser, ce n’est pas simple. Pour être honnête, la programmation était bouclée, c’était la plus grosse programmation jamais faite. Donc c’est un crève coeur que cela n’ait pas lieu. Mais il faut toujours tirer le côté positif, ce qui ne tue pas rend plus fort. La ministre nous donne un cadre, on peut maintenant en tirer les conséquences, il faut réfléchir à des pistes, nous avons un espoir de rebondir".

Revenant sur la jauge de 5.000 personnes, Julien sauvage explique "qu'un Cabaret vert assis n’était pas envisageable. On préfère partir sur un tout nouveau projet. On va l’annoncer lundi et on précisera les contours en avril. Il y a de bonnes idées. Même si on espérait que le festival soit maintenu. Les inquiétudes restent sur l’aspect financier, on ne sait pas encore si on pourra avoir des bars et restos, et on nous promet 5000 euros pour nous aider. Le budget est de 6,5 millions d’euros. La mobilisation de tous a permis de sauver le festival, ont e doit de le rendre aux gens. On va faire autre chose sur une période plus allongée que quatre jours".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival cabaret vert culture musique