Charleville-Mézières : des bactéries découvertes dans l'eau, l'hôpital Manchester est concerné

Publié le Mis à jour le

Des bactéries ont été découvertes dans l'eau, à l'hôpital de Manchester à Charleville-Mézières, le 1er Octobre 2020. Cette présence de bactéries à potentiels pathogènes a été révélée dans le réseau d'eau des sites de Charleville-Mézières.

Des précisions sur la situation ont été données ce vendredi 2 octobre dans l'après-midi, par les services d'Ardennes Métropole. L’alimentation en eau potable de la commune de Charleville-Mézières et des communes de l’ouest d’Ardenne Métropole est assurée par l’unité de stockage et de distribution Warcq 6.000, située à Warcq et exploitée par les services de l’agglo qui assurent entre autres une visite hebdomadaire de contrôle. "La désinfection de l’eau est assurée par le chlore. Or la pompe doseuse qui distribue automatiquement ce chlore dans les réservoirs de stockage de cette unité est tombée en panne entre le 25 et le 29 septembre. Et malheureusement, un dysfonctionnement du système de télégestion n’a pas permis de donner aussitôt l’alerte".

Les secteurs potentiellement concernés par cette eau insuffisamment chlorée couvrent la plupart des quartiers de Charleville-Mézières ainsi que certaines communes rurales comme Cliron ou Rimogne. L’Agence régionale de santé procède à une série d’analyses pour affiner ce périmètre, mais n’envisage pas à ce stade de mettre en place des mesures de restrictions d’usages de l’eau potable. "Par mesure de précaution, Ardenne Métropole conseille cependant aux usagers de privilégier l’eau en bouteille dans l’attente du résultat des dernières analyses, effectuées ce vendredi matin et dont les résultats sont attendus samedi 3 en matinée. Un nouveau point sera fait en fonction de ces résultats, à commencer par le taux de chlore".
 

Au centre hospitalier Belair, nous avons eu l'info à midi : les consignes sont de ne pas boire cette eau, pas de douche, pas de lavage de mains. Super pour les patients !! Une galère pour ce WE !

Niko, agent hospitalier à Charleville


Bactéries potentiellement pathogènes

Le centre hospitalier de Charleville-Mézières l'avait annoncé le 2 octobre en matinée par voie de communiqué, jouant la carte de la transparence. "Le 1er Octobre 2020, la présence de bactéries à potentiels pathogènes (responsables d'une maladie même chez le sujet " sain ") a été révélée dans le réseau d'eau des sites de Charleville-Mézières. La Direction et les services ont réagi extrêmement vite afin de mettre en place rapidement des solutions, protégeant patients et professionnels de santé".

La découverte a été faite le 29 septembre 2020. Des prélèvements ont été effectués dans le réseau d'eau interne de l'hôpital Manchester, dans le cadre d'un contrôle de routine réalisé par le laboratoire d'hygiène hospitalière. Les résultats, sortis le 1er octobre, ont mis en évidence la présence de "coliformes", bactéries pouvant provoquer quelques problèmes digestifs et donc indicatrices de la non potabilité de l'eau.

Des informations sont données aux patients. Leur demandant d'utiliser des bouteilles d'eau ou les points de douches avec de l'eau filtrée. Une mesure d'hygiène supplémentaire. Il faut aussi se laver les mains avec du gel hydro-alcoolique après avoir utuilisé de l'eau non filtrée. 
 

 

Robinets fermés, distribution d'eau en bouteille

Forcémment, alors que le covid prend toute la place, l'établissement prend très au sérieux cette découverte : une cellule de crise a été réunie afin de mettre en place des mesures exceptionnelles pour écarter tout risque de contamination de la population hospitalière et des usagers. Tant que la Direction ne sera pas assurée de l'origine du problème, qui semble être extérieure à l'établissement, et que la certitude d'un réseau d'eau conforme ne sera pas validée, les points d'eau potables resteront fermés.

De nouvelles analyses seront réalisées dans les prochaines heures, afin de confirmer les investigations. Pour cette raison, les différents services ont travaillé toute la nuit afin d'apporter le plus rapidement possible des solutions, avec l'aide de l'Agence Régionale de Santé, d'Ardennes Métropole et de l'usine Roxanne, située à Jandun, dans les Ardennes. L'établissement hospitalier a reçu ce vendredi plus de 25.000 litres d'eau minérale. Les bouteilles seront directement distribuées dans tous les services. "Voici une partie des 33 palettes d'eau minérale, apportées par l'usine Cristaline-Roxanne. Elles nous permettront d'approvisionner toutes les demandes en eau de ces prochains jours", indique l'hôpital sur Facebook.
 

Conséquence de cette "polution" de l'eau, les patientes du service maternité ne peuvent plus prendre de douche standard. Des douches collectives sont possibles  avec de l’eau filtrée. On ignore si seul le quartier Manchester est touché, mais l’ARS ne le sait pas encore, ou ne communique pas. C'est à Ardenne métropole de confirmer l'information. L'hôpital confirme que les Ehpad qui appartiennent au réseau hospitalier du quartier sont concernés par cette contamination. 
 


Les résultats des analyses bactériologiques seront connues lundi 5 octobre.