Charleville-Mézières : de nouveaux licenciements chez Deville

L'unité Deville à Charleville-Mézières est concernée par un projet de licenciement de 9 personnes (4 cadres, 5 salariés). Ce mardi, une lettre a été remise en main propre aux élus notifiant en objet : "consultation du CE sur un projet de licenciements pour motif économique".

C'est un nouveau coup dur, pour Force Ouvrière, d'autant plus qu'il ne restera que 74 salariés et que le syndicat estime que cet effectif est insuffisant pour faire tourner l'usine en période haute. D'autre part, le syndicat s'inquiète du départ du Directeur Général Henri de Quatrebarbes, il y a deux semaines. Trop de stock sur les appareils de négoce pourrait être la raison de "son départ".

Dans un communiqué, Force Ouvrière constate que depuis la reprise par Phenix, c'est bien le deuxième plan de licenciements (le dernier datant de février 2015), malgré les efforts fait par le Conseil Général (baisse des loyers) et la Direccte (chômage partiel et bientôt mise en place de formations).



L'inquiétude grandit de plus en plus de côté des personnels de Deville à Charleville-Mézières.





Voir notre reportage dans le JT 19/20 de ce mardi 9 juin 2015

L'unité Deville à Charleville-Mézières est concernée par un projet de licenciement de 9 personnes (4 cadres, 5 salariés). Ce mardi, une lettre a été remise en main propre aux élus notifiant en objet : "consultation du CE sur un projet de licenciements pour motif économique".