Histoires 14-18 : les maisons closes de Charleville-Mézières

© France 3
© France 3

Dans les Ardennes occupées par les troupes allemandes, la prostitution va fortement se développer avec l'arrivée des soldats. Le phénomène va être strictement encadré par les occupants qui redoutent par dessus tout la propagation des maladies vénériennes.

Par LG avec Mathieu Guillerot

Charleville-Mézières est une ville occupée pendant toute la durée du conflit, comme le reste des Ardennes. Quatre années pendant lesquelles les troupes allemandes vont régir tous les secteurs de la vie quotidienne. Allant même jusqu'à organiser une activité en plein essor avec l'arrivée de ces soldats : la prostitution.

Dès leur arrivée, les allemands considèrent la prostitution comme un mal nécessaire qu'il faut contrôler, un loisir indispensable au soldat. L'héritier du Reich, le Kronprinz fait d'ailleurs venir dans ses quartiers de nombreuses prostituées issues des maisons de tolérance comme cette maison dans la quartier de la gare. Mais les autorités allemandes redoutent par dessus tout que les soldats-clients de prostitués n'attrapent l'une des nombreuses maladies vénériennes, et notamment la syphilis.

 / © France 3 De manière extrêmement méthodique, la prostitution va être scrupuleusement encadrée et une politique hygiéniste élaborée. Des règles médicales sont édictées et notamment l'obligation pour les soldats d'utiliser des préservatifs. De leur côté, les prostituées vont être obligées de se faire examiner par des médecins chaque semaine afin d'obtenir un certificat médical. Officielles ou clandestines, toutes doivent respecter un code de bonne conduite dans lequel il leurs est entre autre interdit de consommer de l'alcool avec leurs clients. Et d'exiger d'eux plus de 3 Mark pour leur prestation.

Si l'armée allemande autorisa la prostitution tout en l'encadrant, les autorités françaises, elles, prônèrent à l'inverse l'abstinence sexuelle pour les poilus, mettant en avance une morale chrétienne. Avant de se résoudre à organiser des bordels militaires de campagne.

Voir notre reportage dans le JT 19/20 de ce vendredi 12 juin 2015

Histoires 14-18 : Les maisons closes allemandes
Source archives : - Archives Départementales des Ardennes - Pathé Gaumont  - France 3 - M. Guillerot


Sur le même sujet

Epernay : un dispositif de sécurité renforcé pour les Habits de Lumières

Près de chez vous

Les + Lus