Le Premier ministre Edouard Philippe en visite au festival du Cabaret vert à Charleville-Mézières

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laurent Vilain
Le Premier ministre Edouard Philippe au Cabaret Vert.
Le Premier ministre Edouard Philippe au Cabaret Vert. © Nicole Fachet France 3 Champagne Ardenne

Le Premier ministre Edouard Philippe est arrivé ce vendredi 24 août vers 16 heures sur le site du festival du Cabaret Vert à Charleville-Mézières dans les Ardennes. Accompagné du maire LR de la ville, le Premier ministre français, festivalier d'un jour, doit même assister à un concert.

NTM ou Damso. Voici deux des choix de concert qui s'offrent ce vendredi 24 août au soir, au Premier ministre Edouard Philippe, à l'occasion de sa venue sur le festival du Cabaret vert à Charleville-Mézières dans les Ardennes.

Mais avant les concerts, le Premier ministre a effectué une visite plus générale du site du festival. Une visite à l'invitation du maire LR de la ville ardennaise Boris Ravignon. Une réunion avec des élus et le préfet du département s'est tenue sur place et Edouard Philippe a confié à ce dernier la mission d'élaborer un plan de développement des Ardennes, un plan qui serait soutenu par l'état.
 

Bain de foule, bières et rap pour le Premier ministre ?

Depuis son arrivée vers 16 heures, Edouard Philippe a visité plusieurs stands dont ceux de la restauration et de la sécurité. Il a surtout voulu saluer le travail accompli par l'organisation du festival ardennais et ses 2.300 bénévoles.  Quant au concert, le Premier ministre ne devrait pas assister à celui du duo Joey Starr et Kool Shen alias NTM, ni à celui de Damso, des rappeurs. Il pourrait opter pour du blues et le californien Seasick Steve.

Un choix plus consensuel avant une rentrée politique qui promet de l'être moins pour le chef du gouvernement.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.