• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Salut c’est cool au Cabaret Vert: “On est très polis, quand on nous invite, on dit oui”

Salut c'est cool aux Eurockéennes aux Eurockéennes de Belfort en juillet 2019 / © Hugo Marie / MaxPPP
Salut c'est cool aux Eurockéennes aux Eurockéennes de Belfort en juillet 2019 / © Hugo Marie / MaxPPP

Programmés au Greenfloor pour la clôture de la troisième journée du Cabaret Vert, les déjantés de Salut C’est Cool sont de retour à Charleville pour une prestation haute en couleur. Martin et James nous racontent leurs impressions sur le festival et Charleville-Mézières.

Par Florence Morel

Détendus. Martin et James, deux des quatre "cyber-troubadours" de Salut C’est Cool s’installent dans le canapé moelleux de la salle d’interview du Cabaret Vert. Il est 20 heures passées, le festival bat son plein. Avec eux, le temps semble s’arrêter et pourtant sur scène, ils deviennent incontrôlables. Rencontre.
 


Que vous inspirait Charleville-Mézières avant de venir pour la première fois au Cabaret Vert en 2014?

James : On ne connaissait pas. On n’était jamais venus.

Martin : Rien du tout. Pourtant, tous ceux à qui je parle de Charleville-Mézières connaissent.

James : Notamment beaucoup d’amateurs de marionnettes et de ventriloquie.

C’est votre cas ?

James : Non mais j’ai beaucoup d’amis qui… enfin un ami qui aime la ventriloquie et les marionnettes. Quand je lui ai dit que je venais à Charleville, il m’a répondu : "Tu vas à Charleville-Mézières ? Mais c’est passionnant ! Tu vas pouvoir aller au musée de la marionnette !". Ce n’est plus mon ami depuis, j’ai décidé que ce ne serait plus mon ami (rires).
 
 

Vous gardez quel souvenir de votre prestation ?

Martin : c’était bien, super bien. Je me rappelle que… c’était toi qui étais monté sur la hutte en paille ? C’était génial de faire ça.

James : Merci. (rires) C’était bien, c’était super. On en garde un souvenir impérissable.
 

Vous aviez d'ailleurs joué deux soirs d'affilée si on en croit votre site internet...

James : On avait joué le premier soir au Temps des cerises et le deuxième soir sur une assez grande scène. On avait été impressionnés à l’époque.

Martin : Oui, c’était l’une des plus grandes scènes de cette époque-là.
 

Pourquoi avoir accepté de revenir y jouer ?

Martin : On est très polis, donc la plupart du temps, quand on nous invite on dit oui. Ils nous ont invités, on a accepté.
 

Est-ce que vous avez repéré certains groupes dans la programmation qui vous intéressent ?


Martin : DJ Marcelle ! Je l’adore, je l’ai rencontrée au Fusion festival à Berlin, et c’était génial. Elle sort de ce monde, elle fait tout et n’importe quoi. Elle est complètement tarée. Je l’aime trop. C’est peut-être nous dans dix ans.

James : On dirait quand on la voit qu’elle comprend des trucs et qu’elle s’amuse. Elle a un sens de la fête qui est assez ouvert, qui dépasse les genres musicaux, qui est vraiment éclectique. C’est vraiment fiesta !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Tournesol géant

Les + Lus