Sport écolo : "faire son jogging tout en ramassant les déchets", c'est le plogging

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bintou Sidibe

C'est une pratique apparue en Suède. Le plogging est la contraction de deux mots "plocka upp" qui signifie "ramasser" et jogging. Il s'agit donc de ramasser les déchets lors de son jogging. En Champagne-Ardenne, le Charleville-Mézières Trail est le premier à proposer ces sorties sportives écolo. 
 

Le rendez-vous est donné à Charleville-Mézières, près des berges de la Meuse, terrain de jeu préféré des amateurs de courses à pied. Une dizaine d'adultes et d'enfants ont répondu à l'opération de ramassage de déchets, lancée par Franck Robinet, président du Charleville-Mézières Trail (CMT). C'est donc masqué et en tenue de sports que sont arrivés les coureurs pour participer à ce plogging. 
 
"Je vous remets les gants, des sacs poubelles et des petites cannes pour attraper les déchets",  explique Franck Robinet. Une fois les participants équipés, le président rappelle les consignes de sécurité de ce footing un peu spécial. " Ne pas toucher les déchets dangereux, piquants ou coupants. Pour tout ce qui est suspect, on se réfère à moi et on fera le nécessaire pour ramasser ou faire ramasser le déchet par les services de la propreté. On fait des petits groupes et on ne laisse pas un enfant seul dans son coin," précise-t-il. 

C'est donc parti pour un jogging d'une heure au pas de course. Mais très vite, le groupe doit s'arrêter. Première découverte. Le contenant d'un aquarium. "C'est fou de retrouver ça ici. Il y a des cailloux et de la déco. Je me demande ce que sont devenus les poissons," s'interroge Franck Robinet. Coureur expérimenté de marathon et de trail, il a été l'un des premiers à organiser des ploggings en Champagne-Ardenne. 
 

"Ce qui m’a attiré, c’est indéniablement le côté sportif et le fait qu’en nettoyant mon terrain de jeu, je nettoie la planète. C’est un geste écolo. Et puis je tisse du lien social aussi grâce à ces rassemblements, 

Franck Robinet, Président du Charleville-Mézières Trail

Bon pour la planète et pour le corps

Pour ces amateurs de footing en pleine nature, courir dans un environnement propre et sain est essentiel. "On est tous des traileurs. On aime la nature et on aime aller courir. Et quand on voit ça, ça nous gâche notre sortie", confie une licenciée du club qui participe à son premier plogging. La maman se dit prête à revenir accompagnée cette fois-ci de ses enfants. Un geste écologique et engagé mais aussi sportif. Car en plus d'avoir un impact positif sur l'environnement, le plogging permet de compléter l'entraînement. "Ce type d’activité est très intéressant car elle mobilise des muscles et des articulations qui sont peu ou pas sollicités en course à pied en générant des flexions, étirements et des rotations", assure le président du club ardennais. Les athlètes réalisent également des répétitions de squats qui contribuent au renforcement musculaire général. Comme toute activité sportive, le plogging c'est bon pour la santé. Il réduit les risques d'accidents cardiovasculaires et facilite la digestion tout en renforçant le système immunitaire." Le plogging, c'est du bonheur à l'état pur". 

Les ploggers reprennent leur course chargés de leurs sacs poubelles. Jaune pour le papier et les cartons, un autre pour le verre et noir pour les déchets ordinaires. "On en profite pour faire du tri sélectif", précise l'organisateur de la sortie. 
 

Après quelques foulées, les participants sont attirés par des bouteilles de bières cachées dans les buissons. A leur grande surprise, c'est un cimetière qu'ils découvrent. Des dizaines et dizaines de bouteilles en verre y ont été jetées.  "Un repère de brigands" lâche Franck. Une mauvaise surprise pour les ploggers. "J’ai appris à mes enfants à ramasser, à ne rien jeter et quand je vois ça, je suis attristée par ce qu'on fait à la nature", déplore une participante. Mike, 10 ans renchérit. "Cela n'a pas à être là. Les gens sont des porcs! 

Les bouteilles de verres, les ploggers en retrouvent fréquemment lors de leurs sorties, près des berges de la Meuse. Le lieu est connu et très prisé par les pêcheurs et les pique-niqueurs qui ne repartent pas toujours avec leurs poubelles. Certains sportifs l’avouent. Repasser sur des sites nettoyés il y a quelques semaines et constater qu’il y a des nouveaux des détritus, c’est épuisant et parfois même décourageant. "Mais si on ne le fait pas, personne ne le fera. Il y a des endroits où on ne peut même plus passer tellement c’est sale. C’est pas normal", s’indigne une ploggeuse.
 

Plus d'une douzaine de plogging en deux ans

Le club n’en est pas à son premier plogging. Inventé en Suède en 2016, le plogging fait son apparition en Champagne-Ardenne deux ans plus tard. Le CMT, Charleville-mézières Trail sera le premier club de la région à suivre cette nouvelle tendance écolo.
En partenariat avec Décathlon et Arcavi, le centre de traitements de déchets de Chalandry–Elaire, près de Charleville-Mézières, plus d'une douzaine d’opérations de ce type vont ainsi être mises sur pied. "Lors de notre plogging au Mont Olympe (en mars 2018, ndlr), en 1h15, on a ramassé 1,5m3 de déchets. On a rempli 10 sacs poubelle. Il nous a fallu 2 ploggings pour pouvoir nettoyer à peu près le site", se souvient Franck Robinet.

Et lorsque ce lundi 17 août 2020, le président du CMT, découvre une autre poubelle à ciel ouvert, quelques mètres à peine après le cimetière de bouteilles de bière, l'organisateur s'énerve. "Une plaquette de beurre neuve ! Je n’ai jamais vu ça encore. Quand je pense qu’il y a des gens qui crèvent de faim, c’est fou! Franck prend alors une photo qu’il postera sur les réseaux sociaux afin de partager son indignation.

Autre trouvaille du jour. Des meubles, des planches de bois, des emballages plastiques et des canettes de bières, à l'écart du sentier. Des déchets que reconnait une participante. "C’est honteux. Je travaille dans le magasin en face et je me rends compte que tout ce que je ramasse, c’est qu’on vend au magasin".
 
Face à la quantité des déchets, le groupe doit faire appel à la brigade de l'environnement pour l'aider à transporter les déchets. Au volant de sa camionnette, Sofiane vient récupérer les sacs devenus trop lourds pour les ramasseurs à pied. Ce jour-là, un signalement sera même fait auprès de la municipalité pour une équipe de nettoyage viennent ramasser les encombrants. Créée en 2018, la brigade de l'environnement anciennement brigade verte a pour mission de faire la chasse à l'abandon de déchets sur la voie publique. Composée de quatre agents assermentés, ils effectuent des missions de prévention et de répression pour éliminer les dépôts sauvages.


"Nous avons participé et soutenu toutes les actions de nettoyage organisées par le CMT. Nous donnons un coup de main logistique, en fournissant le matériel et en ramassant les poubelles après leur passage", déclare Salah Chaouchi, adjoint chargé de l'environnement à la ville de Charleville-Mézières. Mais la collaboration entre le club de trail et les services de la ville va encore plus loin Les athlètes n’hésitent pas à les contacter pour leur indiquer des nouveaux sites de dépôts sauvages non connus par la ville. 

A travers le plogging, ces sportifs amoureux de la nature contribuent à leur manière à préserver leur environnement mais aussi la planète. Pour les adeptes de plus en plus nombreux de cette pratique venue d’Outre Manche, "c’est un petit geste qui peut faire beaucoup de bien ". Leur rêve : que ramasser ses déchets deviennent un geste naturel.