Voici pourquoi des arbres sont coupés sur le site du lac Bairon

Plusieurs frênes doivent être abattus dans le secteur du vieil étang de Bairon (Ardennes), à compter de ce lundi 28 août. Les travaux de coupe doivent s'étendre sur deux mois, et une partie du parcours de randonnée sera fermée.

Couper un arbre ne se fait jamais de gaieté de cœur. Mais pas le choix, assure le conseil départemental des Ardennes.

Par voie de communiqué, l'institution départementale a fait savoir qu'elle allait mener une coupe dite "sanitaire", conjointement avec les Voies navigables de France (VNF). L'opération doit démarrer ce lundi 28 août 2023, et durer deux mois.

La raison invoquée : la chalarose. Une maladie "invasive" portée par un champignon, qui s'attaque aux frênes situés autour du vieil étang de Bairon, les faisant pourrir de l'intérieur. Les dégâts sont conséquents, faisant de cette malade une "crise sanitaire majeure dans les peuplements forestiers français".

Une décision "en dernier recours"

Il "n'existe ni traitement, ni mesure préventive". La recherche scientifique progresse à pas de petit poucet. Pendant ce temps, une fois infecté, l'arbre devient très fragile. Ses branches, cassantes, risque de chuter sur des promeneurs et des promeneuses. Autre risque : faciliter toujours plus l'étendue de la maladie (voir la vue aérienne du site de Bairon sur la carte ci-dessous).

Pas le choix, avance le conseil départemental : il faut couper. Il assure avoir procédé "arbre par arbre" pour la sélection, en tenant compte de la faune présente et en travaillant avec des partenaires spécialisés (un écologue notamment). Le département écarte tout risque de massacre à la tronçonneuse au cours de cet "acte de dernier recours" : les frênes encore sains doivent rester : le cas est donc différent du bois de Daigny (Ardennes). 

Des panneaux doivent être installés pour avertir les personnes se promenant dans les environs. Pendant eux mois, elles ne pourront plus emprunter le sentier entre la digue et le barrage de la Hobette.