Inondations : les Ardennes à nouveau touchées, la Marne et la Haute-Marne, encore en difficulté, amorcent la décrue

Les Ardennes sont encore touchées par les crues ce samedi 17 juillet, notamment dans le bassin de Rethel ainsi que dans le Nord du département. La Marne et la Haute-Marne font encore face à des difficultés localisées mais amorcent lentement la décrue. L'Aube est épargnée.
A La Ferté-sur-Chiers, le village a été complètement inondé suite aux intempéries de cette mi-juillet 2021.
A La Ferté-sur-Chiers, le village a été complètement inondé suite aux intempéries de cette mi-juillet 2021. © France télévisions / D. Samulczyk

Dans les Ardennes, et notamment au niveau de Rethel, les riverains de l'Aisne ne peuvent que constater une montée inexorable de la rivière. Dans la cité ardennaise,  le pic de crue n'était pas encore atteint à 16 heures, le niveau de l'eau atteignant quasiment les 3 mètres 50, contre à peine une cinquantaine de centimètres au 14 juillet. De mémoire de Rethelois, un tel niveau n'avait pas été atteint depuis l'hiver 1993. La situation reste donc encore particulièrement critique sur les secteurs de Mouron, Vouziers, Rilly-sur-Aisne et Biermes, même si la décrue est amorcée en amont de Rethel, comme à Givry-sur-Aisne ou Verrières. Plusieurs digues ont lâché néanmoins lâché dans la nuit de vendredi à samedi et des habitants ont dû être évacués.

 

La promenade de l'Isle devait accueillir les fêtes de la Sainte-Anne, une des plus grosses fête foraine de la région. Les élus réfléchissent à déplacer l'évènement au Foirail de Rethel.
La promenade de l'Isle devait accueillir les fêtes de la Sainte-Anne, une des plus grosses fête foraine de la région. Les élus réfléchissent à déplacer l'évènement au Foirail de Rethel. © France télévisions / Leila Sahli

 

A Rethel aussi, de nombreux habitants ont dû quitter leurs maisons et sont rassemblés et orientés au sein du gymnase Chausson, ouvert pour l'occasion. Si le plus urgent est de trouver une solution pour ces évacués, la question du maintien des fêtes de la Sainte-Anne, qui doivent commencer le 24 juillet, se pose aussi. L'emplacement initial, sur la promenade des Isles est d'ores et déjà abandonné. La collectivité réfléchit à la déplacer au foirail. Aucune décision ne sera prise avant dimanche 18 ou lundi 19 juillet.

 

 

L'heure de constater les dégâts dans la vallée de la Chiers

 

Du côté de la Chiers, cette rivière franco-belgo-luxembourgeoise qui se jette dans la Meuse peu avant Sedan, la situation reste très critique même si la décrue semble amorcée. Le village de La Ferté-sur-Chiers a été entièrement inondé dans la nuit de jeudi à vendredi. Là encore, des évacuations ont eu lieu. Ce samedi matin, l'eau a encore du mal à s'évacuer et stagne dans les rues du village malgré la décrue amorcée sur ce secteur. Plus en aval en revanche, en allant vers Sedan, l'eau continue à monter autour de Brévilly, plafonnant à 4 mètres 57 ce 17 juillet. Il s'agit ici aussi d'une crue très importante et atypique, supérieure de 30 cm à la crue de janvier 1995 sur le secteur de Chauvency.

C'est monté soudainement, on n'a même pas eu le temps de réhausser nos meubles, tout a pris l'eau. La maison est impraticable, tout est foutu. Il n'y a plus qu'à arracher tout ce qu'on avait posé, comme les dalles et le parquet, et attendre que l'expert passe.

Frédéric Goglin, habitant de la Ferté-sur-Chiers

Et celui qui habite le village depuis une dizaine d'années de renchérir : "Dans le village, nous sommes habitués aux petites crues. J'avais donc réhaussé ma maison de 50 cm au-dessus du niveau le plus élevé que le village ait connu. Et malgré ça, j'ai quand même 20 cm d'eau dans ma maison".

 

Le village de La Ferté-sur-Chiers dans les Ardennes est sous l'eau suite aux intempéries.
Le village de La Ferté-sur-Chiers dans les Ardennes est sous l'eau suite aux intempéries. © France télévisions / D. Samulczyk

 

Les Ardennes et la Marne sont encore placées en vigilance orange crues jusqu'à dimanche 18 juillet à 6 heures.

 

Décrue sous surveillance dans la Marne et en Haute-Marne

 

Dans la Marne, ainsi qu'en Haute-Marne, la situation est encore tendue et demande une vigilance particulière, notamment sur le bassin dit de la "Marne amont", c'est à dire le long de la rivière entre Chaumont et Saint-Dizier. Les fortes pluies des jours précédents peuvent entraîner des débordements sur les secteurs de Mussey, Joinville et Chamouilley. Le pic de crue était attendu à Joinville ce samedi matin. Sur le secteur entre Vitry-le-François et Saint-Dizier, la Marne et ses affluents restent particulièrement hauts, entrainant des inondations dans la cité bragarde, puisque le niveau de l'eau continue de monter atteignant les 2 mètres 50 à 11h ce matin, puis quasiment 3 mètres à 16h.

Suite aux fortes précipitations de ces derniers jours notamment sur le nord Haute-Marne, le lac du Der a atteint sa cote maximum. En conséquence, le débit de la Marne sur Saint-Dizier devrait atteindre un niveau exceptionnel à compter de 16h ce samedi 17 juillet et pourrait engendrer des inondations par endroit.

Préfecture de Haute-Marne

La Saulx et l'Ornain, deux affluents de la Marne, sont encore sous surveillance également ce samedi matin, et particulièrement autour de Mognéville, Vitry-en-Perthois, Varney ou La Chaussée-sur-Marne. Concernant le bassin de la Seine, et notamment entre Bar-sur-Seine et Nod-sur-Seine, là encore, il faut rester vigilant. 

 

Des terrains inondés à Manois, en amont de Joinville, où le pic de crue était attendu ce samedi 17 juillet 2021.
Des terrains inondés à Manois, en amont de Joinville, où le pic de crue était attendu ce samedi 17 juillet 2021. © France télévisions / Maxime Meyer

 

Pas d'eau potable dans 12 communes de la Marne

 

Ce samedi 17 juillet, les pompiers haut-marnais ont été particulièrement occupés à pomper l'eau dans de nombreuses caves sinistrées.
Ce samedi 17 juillet, les pompiers haut-marnais ont été particulièrement occupés à pomper l'eau dans de nombreuses caves sinistrées. © France télévisions / Maxime Meyer

 

Suite aux inondations, de nombreux dégâts sont bien sûr à déplorer sur les bâtiments, habitations et véhicules, les pompiers ne comptent plus les caves inondées sur lesquelles ils ont dû intervenir, dans la Marne comme en Haute-Marne, mais sur le secteur de Verneuil, dans le vignoble champenois, c'est le réseau d'eau potable qui est touché. La préfecture de la Marne a donc pris un arrêté interdisant sa consommation dans 12 communes : Anthenay,  Aougny, Brouillet, Cuisles, Jonquery, Lagery, Lhéry, Olizy, Passy-Grigny, Saint-Gemme, Champvoisy et donc,Verneuil. 

 

 

Par ailleurs, en cas d'inondations, un certain nombre de consignes de sécurité sont à respecter pour s'en sortir sans encombres, comme se mettre à l'abri le plus rapidement possible, limiter tout déplacement, sauf si absolument nécessaire, et respecter, en ce cas, la signalisation routière, en ne s'engageant jamais sur une route immergée. Il ne faut pas hésiter non plus à se tenir informé de l’évolution de la situation via les médias et les réseaux sociaux comme ceux des préfectures et à protéger des biens susceptibles d’être inondés ou emportés comme le mobilier, les produits toxiques ou les appareils électriques. Il est également important de surveiller la montée des eaux, notamment grâce au site vigicrues.fr et s'éloigner le plus possible des cours d'eau. Enfin, il ne faut évacuer que sur l'ordre des autorités qui pourront vous prendre en charge. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo