Taubira comparée à un singe : 9 mois ferme pour Anne-Sophie Leclere, ex-candidate FN à Rethel (Ardennes)

Publié le Mis à jour le
Écrit par LG
© François Nascimbeni / AFP

Anne-Sophie Leclère, ex-tête de liste FN aux municipales à Rethel (Ardennes), a été condamnée mardi par le tribunal de Cayenne à neuf mois de prison ferme et 5 ans d'inéligibilité pour avoir comparé la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, à un singe.

Mme Leclère a ainsi écopé d'une peine de 9 mois de prison ferme, 5 ans inéligibilité, assortie d'une amende de 50.000 euros. Le TGI de Cayenne a également condamné le Front national à 30.000 euros d'amende. Dans un communiqué, le FN  a évoqué des "condamnations révoltantes" et fait part de son intention d'interjeter appel. "Il doit s'agir des condamnations les plus importantes prononcées depuis longtemps en matière de droit de la liberté d'expression", dénonce le FN dans son texte. Le parti qualifie le procès de "chausse trappe" au motif qu'il "n'est pas parvenu à trouver à Cayenne un avocat susceptible de le défendre " et que sa demande de récusation du président du TGI guyanais, pour appartenance au syndicat de la magistrature, n'a pas été entendue.

Le tribunal avait été saisi d'une plainte du mouvement guyanais Walwari destinée à "dénoncer le fond idéologique d'extrême droite du parti de Marine Le Pen". Le TGI de Cayenne est allé au-delà des réquisitions du parquet qui avait demandé une peine de quatre mois de prison, 5 ans inéligibilité et 5.000 euros d'amende. Mme Leclère a ainsi écopé d'une peine de 9 mois de prison ferme, 5 ans inéligibilité, assortie d'une amende de 50.000 euros. Le TGI de Cayenne a également condamné le Front national à 30.000 euros d'amende.

L'ex-candidate FN aux municipales à Rethel (Ardennes) va faire appel de sa condamnation à neuf mois de prison ferme pour avoir comparé la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, à un singe, a-t-elle déclaré ce mercredi.
Florian Philippot
a déclaré que le Front national ferait "évidemment appel" de la décision, "illégale" a-t-il dit.

Voir notre reportage​

durée de la vidéo: 02 min 02
Rethel : A.S. Leclère condamnée à 9 mois de prison


Rien à voir avec du racisme

Le 17 octobre, un reportage de l'émission "Envoyé spécial" sur France 2 avait montré cette commerçante de 33 ans, encartée au FN depuis 2012, propriétaire d'un magasin d'articles de pêche à Rethel, dans les Ardennes, qui s'efforçait de monter une liste pour les élections municipales dans cette ville de quelque 7.500 habitants.

Questionnée alors sur un photomontage qu'elle avait placé sur sa page Facebook et qui montrait d'un côté un petit singe et de l'autre la garde des Sceaux, avec les légendes "à 18 mois" et "maintenant", Mme Leclère l'avait assumé, assurant que "ça n'a rien à voir" avec du racisme. "Cette photo c'était de l'humour. L'image a été postée sur ma page Facebook et je l'avais supprimée quelques jours après d'ailleurs, ce n'est pas moi l'auteur", s'était-elle ensuite défendue.

Mme Leclère avait été exclue du FN le 3 décembre par la présidente du parti, Marine Le Pen, sur proposition de la commission de discipline de la formation d'extrême droite. La justice avait également ouvert une enquête préliminaire, confiée par le parquet de Paris à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).
L'ancienne candidate frontiste n'avait pas été représentée par un avocat lors de l'audience du 8 juillet. Elle a la possibilité de faire appel de cette condamnation. Joël Pied, secrétaire régional de Walwari, a évoqué une "décision historique et salutaire". "Une institution notable de la République reconnaît que le Front National est condamnable par le droit, et qu'il s'agit d'un parti raciste. Nous espérons que cette décision va faire date", a-t-il souligné.
Le représentant du Front national en Guyane, René Tran Van Nghia, a lui jugé cette décision "politique et ridicule".
Communiqué de Presse du Front National
Le « mouvement Walwari » (association indépendantiste créée en Guyane par Christiane Taubira) a cru pouvoir citer devant le tribunal correctionnel de Cayenne Mme Anne Sophie Leclère pour le délit d’injure envers la même Mme Taubira après que Mme Leclère l’ai caricaturée sur Facebook. Cette association a cru aussi pouvoir citer pour la même infraction le Front national.
Le Front national a demandé au premier président de la Cour d’appel de Cayenne la récusation de M. Stéphane Rémy, le président du tribunal correctionnel, au motif de son appartenance au Syndicat de la Magistrature. Le premier président a rejeté cette demande sans même faire mention de l’argument soulevé par le FN tenant à l’existence du « mur des cons » et au fait que la présidente du SM est mise en examen pour injure envers le Front national.
Le Front national a ensuite tenté de trouver à Cayenne un avocat susceptible de le défendre. Il n’y est pas parvenu (Mme Leclère, compte tenu de son très petit niveau de vie, ne s’y est même pas essayée…). On mesure déjà l’iniquité de ce procès qui oblige ces deux défendeurs à comparaitre à des milliers de kilomètres.
C’est dans ses conditions de chausse-trappe que s’est déroulé ce procès et que des condamnations révoltantes viennent d’être prononcées : 9 mois de prison fermes contre Mme Leclère, 30.000 euros d’amende contre le Front national et 50.000 euros de dommages et intérêts au profit du « mouvement Walwari ». Il doit s’agir des condamnations les plus importantes prononcées depuis longtemps en matière de droit de la liberté d’expression.
Evidemment, le Front national interjette appel de cette décision (devant la cour d’appel de Cayenne). Le Front national fera valoir que le droit français a expressément exclu la responsabilité pénale d’une personne morale pour les délits relatifs à la liberté d’expression. Le procureur de Cayenne avait relevé cette impossibilité de déclarer coupable le Front national du délit d’injure. Tout ceci n’a pas arrêté, à l’évidence, les juges du tribunal de Cayenne. Le Front national fera aussi valoir qu’il n’a pas injurié Mme Taubira, qu’il n’a donné aucun moyen à Mme Leclère de le faire, qu’il a d’ailleurs exclu définitivement cette Mme Leclère.
Clairement, au tribunal de Cayenne, les règles ne sont pas appliquées, il faut dénoncer avec vigueur ces violations incroyables de notre état de droit.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.