Coronavirus : les maires élus au premier tour devront attendre le mois de mai

En raison du Covid-19, les premiers conseils municipaux ne se dérouleront pas avant le mois de mai. Les maires sortants restent donc en poste jusqu'à nouvel ordre. Paroles de maires dans les Ardennes et dans l'Aube. 
Les nouveaux élus n'ont pas pu réunir leur premier conseil municipal. A cause de la crise sanitaire du covid-19.
Les nouveaux élus n'ont pas pu réunir leur premier conseil municipal. A cause de la crise sanitaire du covid-19. © Google maps
Le calendrier est bousculé. La première réunion des conseils municipaux a été annulée ce vendredi 20 mars. Cela signifie que les maires élus au premier tour devront attendre avant de prendre la tête de leur commune. "Lors du premier conseil, le nouveau maire est élu", explique Mathieu Sonnet, tête de la liste "Fumay Tout un projet !", élue à la mairie de Fumay (Ardennes) dès le premier tour. Les maires actuels sortants sont donc prolongés jusqu'au prochain conseil avec leurs adjoints. 

Après l'annonce du Premier ministre de décaler au mois de juin le deuxième tour des élections municipales. Les élus ont appris ce jeudi 19 mars au soir, lors d'une annonce d'Édouard Philippe, que les maires élus au premier tour devraient patienter quelques mois avant d'occuper la fonction. "Pour l'instant, les conseils municipaux sont repoussés jusque mi-mai, ensuite un rapport indiquera s'il est possible de tenir des conseils municipaux au niveau sanitaire", détaille Laurent Sibois, vainqueur des élections municipales et tête de liste d'Agissons pour Brienne. La date définitive n'est donc pas arrêtée. 
 
 

Les élus prêts pour prendre leurs fonctions 

Dans les rangs de la tête de liste de Brienne-le-Château (Aube), les conseillers sont déçus "forcément depuis dimanche tout le monde s'impatientait, voulaient commencer à travailler. On démarre dans une situation extrêmement compliquée, dès lundi matin, j'étais en relation avec la directrice générale des services", confie Laurent Sibois. Depuis cette décision, la tête de liste élue a également envoyé un mail au maire sortant Nicolas Dhuicq pour lui indiquer qu'il "restait à sa disposition".

Une préparation et une proximité avec le maire sortant également privilégié par la tête de liste élue à Fumay : "mes colistiers et moi-même, on a informé l'actuel maire que nous étions à sa disposition si besoin pendant cette crise sanitaire." Pour le nouvel élu ardennais, la solidarité doit primer durant ces moments difficiles. 
 
 

Des mesures comprises 

"Je comprends, que l'on est dans une situation exceptionnelle, ce n'est pas évident de gérer cette crise sanitaire, c'est un peu au jour le jour", commente Mathieu Sonnet. Pour la tête de liste, "il est impératif que chacun reste chez soi et respecte les consignes données au niveau national." Il espère que le premier conseil municipal se tiendra en présence des électeurs, "tout dépendra de l'évolution du Covid-19 mais c'est toujours mieux quand la population peut venir". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société élections municipales 2020 politique élections