INSOLITE. Vous connaissez le foodtruck ? Voici le booktruck : des livres à petits prix dans une bouquinerie itinérante

Jennifer Foutrier tient une bouquinerie itinérante. Elle roule sur les routes de l'Aube et s'arrête dans les villages pour vendre à bas coût des livres d'occasion. Le concept séduit.

On connaissait le foodtruck (ou camion-restaurant) pour acheter à manger, mais moins sa variante littéraire, le booktruck. Cette bouquinerie itinérante permet d'acquérir, à prix doux, des livres d'occasion.

Jennifer Foutrier s'est lancé ce pari le 1er juillet 2023. Son Escapade livresque vient donc de fêter son premier anniversaire. Son initiative avait été relayée par France 3 Champagne-Ardenne, dans son Enquête des régions sur les secondes vies des livresvisionner en ligne). 

La bouquiniste ambulante fait la tournée des villages de l'Aube, ainsi que des évènements locaux comme des foires ou des marchés. Dans sa vie d'avant, elle était monitrice d'auto-école, raconte cette dernière à France 3 Champagne-Ardenne. "J'avais envie de changer. Je ne savais pas vraiment quoi faire, donc j'ai fait quelque chose qui me plaisait." Elle a donc acheté une camionnette à quelqu'un du coin et l'a aménagée en famille. 

Un métier passion

"J'ai fait un appel aux dons sur les réseaux sociaux : on m'a donné pas mal de livres. Ça s'est fait rapidement." Elle serait bien en peine de dire combien elle a de livres à bord. Deux petits mois après l'achat du camion, elle vadrouillait sur les routes du département. "J'ai quelques réguliers. Mais globalement, les gens n'ont pas beaucoup le temps..." Elle a d'ailleurs arrêté la desserte de certaines communes.

"Je ne vis pas de mon activité : je ne suis pas non plus à perte, mais je n'en tire aucun salaire. C'est un métier passion." Les bouquins sont vendus entre 50 centimes et dix euros. "Pour les livres les plus récents, je les vends à la moitié du prix." Le chiffre des ventes est très aléatoire. "Je fais très peu de marchés, car il faut payer. Mais je ne suis pas un commerce qui va engendrer des milliers d'euros en fin de journée. Je ne vends pas des fruits et légumes Par exemple, si on me demande de payer au moins six euros... alors que si je finis la journée avec vingt euros, je peux m'estimer heureuse." Et ce sans compter l'essence...

Des rencontres qui font plaisir

Mais elle a fait "de belles rencontres : les gens viennent me voir par plaisir. Ils sont contents : ça anime un peu leurs communes. Et c'est l'occasion de partager nos lectures, donner des conseils. C'est différent d'une bibliothèque où on cherche ses livres tout seul : moi, je suis là juste pour eux, pour les aider et échanger. En plus, souvent, il n'y a pas de bibliothèque dans ces communes. Ça change des boîtes à livres." 

Les gens viennent me voir par plaisir. Ils sont contents : ça anime un peu leurs communes.

Jennifer Foutrier, bouquiniste itinérante

"Certains me demandent si j'ai tel livre : avec un peu de chance, je l'ai. Mais je ne l'ai pas toujours : ce n'est pas une librairie. On me demande plus souvent conseil. D'autres aiment fouiner sur les étagères. Ça dépend des gens."

Les succès d'édition (best-sellers) partent facilement, comme ceux "des écrivains à la mode : Virginie Grimaldi, Marie Vareille, Lucinda Riley. Après, ça dépend : parfois, on me prend de très vieux livres. Pour reconstituer ses stocks, elle récupère souvent des bouquins récents : "des anciens, j'en ai à la pelle. Mais j'ai des nouveautés toutes les semaines, pour que les gens ne se lassent pas." Elle est joignable par courriel pour les dons ou sollicitations, mais est aussi présente sur un Instagram très fourni ou sur TikTok (voir aussi plusieurs des communes où elle se rend sur la carte ci-dessous).

Dans le même style, France 3 avait raconté l'histoire d'une petite librairie indépendante, installée dans une ville de 2 000 âmes nichée dans un recoin de l'Alsace. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité