Coupures de courant dans l'Aube : les raisons de la panne qui a touché 115 000 clients

Publié le Mis à jour le

Une gigantesque panne de courant a touché l'Aube ce vendredi 2 décembre à 10h50. La coupure, qui est liée à une panne et non pas à un délestage, a touché 115 000 clients au plus fort de la panne. RTE nous explique les raisons de cette panne.

Rien à voir avec le délestage annoncé pour le mois de janvier à cause du froid et de la crise énergétique. En revanche, ce vendredi 2 décembre, 115 000 foyers ont été touchés par une panne de courant dans l'Aube, survenue à 10h50.

À 12h05, Enedis a fait savoir que le courant a pu être rétabli pour tous les clients. La panne a été causée par un dysfonctionnement sur un poste haute-tension 225 000 volts à Creney-près-Troyes. RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité haute-tension, s'explique sur les raisons de cette coupure.

"Tout d'abord, je souhaite présenter les excuses de RTE pour la gêne occasionnée par la coupure qui a eu lieu ce matin. L'origine de cette coupure, c'est tout simplement une défaillance matérielle, une pièce du réseau qui s'est cassée et qui a occasionné un court-circuit dans le poste électrique dans lequel nous nous trouvons", précise Bertrand Schieber, directeur de RTE en Champagne. La mise hors tension de ce poste "a coupé l'ensemble de l'agglomération de Troyes et une partie du département de l'Aube."

Une panne matérielle et non un délestage

Plus précisément, c'est une manœuvre initiée par le centre de commande régional de RTE qui est à l'origine de la panne. "C'est lors de cette manœuvre-là que cette pièce a cassé", précise Bertrand Schieber. "Avec le temps, les équipements se grippent. Et à un moment donné, ils exercent des pressions un peu plus importantes sur le matériel, au-delà de la résistance du matériel en question."

La coupure des 115 000 clients représente "175 mégawatts en terme électrique". La réalimentation a pu se faire en une heure, en remettant d'abord le courant aux clients prioritaires comme les crèches ou les hôpitaux. 

La préfecture de l'Aube précise que les pompiers sont intervenus cinq fois pour secourir une personne bloquée dans un ascenseur et pour des déclenchements d'alarmes incendie. Aucune victime ni aucun sinistre n'est à déplorer. Elle ajoute qu'"un retour d'expérience sera organisé en préfecture ce lundi 5 décembre avec l'ensemble des acteurs concernés".

Un retour d'expérience sera organisé en préfecture ce lundi 5 décembre avec l'ensemble des acteurs concernés.

Préfecture de l'Aube

Les messages évoquant cette panne de courant dans l'Aube se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Certains évoquaient un test de coupure de courant. C'est faux. RTE explique qu'il ne s'agissait en aucun cas d'un test de délestage. Si des coupures d'électricité se révèlent nécessaires cet hiver, les clients seront prévenus avec trois jours d'avance et les coupures tournantes ne dépasseront pas deux heures.

"On les préviendra avec le signal Ecowatt rouge trois jours auparavant pour informer l'ensemble de la population qu'il y a de la tension sur le réseau de transport d'énergie électrique et qu'il faut faire des éco-gestes pour diminuer sa consommation. Et on espère par ce biais-là réussir à ne pas couper la population", détaille le directeur de RTE en Champagne.

Une communication préalable en cas de délestage

Pour les prochains jours, le signal Ecowatt est vert, synonyme d'absence de risques de tension sur le réseau électrique français.

En revanche, si les températures baissent de façon significative cet hiver, RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, alertera les Français via son dispositif "Ecowatt" mais ne prévoit pas de "blackout" général, déclarait mi-novembre sur franceinfo Thomas Veyrenc, directeur général en charge du pôle stratégie, prospective et évaluation de RTE.

Pour le gestionnaire d'électricité, il y a bien un risque de "coupures" en cas de tensions, mais elles seraient "ciblées", "temporaires", "programmées". RTE qui note également une baisse "structurelle" de la consommation d'électricité de l'ordre de "5 à 7%" sur la période octobre-novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité