INFOGRAPHIES. Ecowatt, Ecogaz : suivez en temps réel les indicateurs énergétiques de l'hiver

Publié le
Écrit par Matti Faye avec AFP

Au-delà de la question des prix de l'énergie, la disponibilité de l'électricité et du gaz suscite une certaine inquiétude. Avec Ecowatt et Ecogaz, les gestionnaires des réseaux ont mis en place des outils pour adapter sa consommation. Découvrez en temps réel les consignes qu'ils préconisent grâce à nos infographies.

Notre système électrique est fragilisé en cette fin d'année par les conséquences de la guerre en Ukraine et l'indisponibilité de nombreux réacteurs nucléaires notamment. Pour éviter tout risque de coupure, les entreprises et les particuliers sont invités à surveiller de près pendant l'hiver le signal Ecowatt. 

Cet indicateur doit permettre de modérer la consommation électrique lors des pics de demandes. RTE, le gestionnaire du réseau électrique haute-tension français, a mis à jour son site d'information et lancé une application mobile pour informer les Français des moments où il devient nécessaire de limiter sa consommation.

Nous vous proposons de découvrir pour les quatre jours à venir les prévisions de RTE pour ce signal Ecowatt. Le module ci-dessous est mis à jour automatiquement à partir des données fournies par l'entreprise.

Le dispositif Ecowatt existe depuis 2008, mais concernait dans un premier temps uniquement la région Bretagne. Il a ensuite été étendu à d'autres régions puis à toute la France en 2020. Ecowatt a été adapté en 2022 pour proposer un signal unique national.

Trois niveaux ont été définis : vert, orange ou rouge. Quand c'est vert, la consommation d'électricité est raisonnable. Dès le niveau orange, RTE intervient pour réduire la charge sur le réseau électrique à travers, notamment, de légères baisses de tension, qui ne devraient pas avoir d'impact sur les consommateurs, ou en coupant certains sites industriels rémunérés pour cela. Les éco-gestes sont les bienvenus.

Si ces mesures s'avèrent insuffisantes, le signal passe au rouge, et des délestages deviennent possibles trois jours plus tard. Il s'agit alors de réduire au maximum la consommation le jour J, surtout pendant les pics habituels de consommation, c'est-à-dire le matin (entre 8h et 13h) et le soir (entre 18h et 21h).

RTE confirmera la veille vers 17h la possibilité de coupures. Dans la soirée, le nom des départements potentiellement touchés sera publié sur le site internet monecowatt.fr et les consommateurs pourront vérifier avec leur adresse si des coupures sont prévues chez eux.

Une baisse suffisante de la consommation – de l'ordre de quelques pourcents – peut alors toujours éviter les coupures "jusqu'à la dernière seconde", insiste RTE. Les éco-gestes peuvent donc concrètement éviter des délestages, qui seront dans tous les cas géographiquement "tournants" et de deux heures maximum par secteur coupé, pour éviter tout impact notamment sur les chaînes de froid, précise RTE.

Les usagers "sensibles", 1 400 sur le territoire, ne sont pas coupés : hôpitaux, défense nationale, sécurité, industries à risques, etc. Les malades à haut risque traités à domicile (sous respirateur artificiel notamment) seront prévenus spécifiquement.

Ecogaz pour surveiller les tensions sur le gaz

GRTgaz, le gestionnaire du transport de gaz en France, a également lancé un service similaire pour suivre la consommation de gaz. Le dispositif baptisé Ecogaz prévient les consommateurs français d'éventuelles tensions sur le réseau gazier, pour les inciter à économiser le gaz, surtout en cas de grand froid.

Ecogaz donne la tendance nationale du réseau gazier sur cinq jours en suivant un code en quatre couleurs : vert (consommation normale), jaune (légèrement supérieure à la normale), orange (très supérieure et/ou tension) et rouge (risques de coupures).

Nous vous proposons de découvrir dans le module ci-dessous la situation pour les jours à venir. Ces informations sont mises à jour automatiquement à partir des données de GRTgaz.

Lorsque le signal sera orange ou rouge, la plateforme Ecogaz enverra une alerte par courriel ou SMS aux consommateurs qui se sont inscrits sur la plateforme myecogaz.com pour les prévenir et les encourager à réduire immédiatement leur consommation.

L'activation du signal rouge ouvre la voie à des interruptions volontaires rémunérées ou à des délestages (coupures) pour les grands clients industriels. Elle épargne en revanche les particuliers, les coupures étant techniquement difficilement réalisables chez ces clients.

Le signal est actualisé quotidiennement en tenant compte d'une part des prévisions de consommation des prochains jours et d'autre part de l'équilibre entre les entrées (via les gazoducs, les terminaux méthaniers, les stockages et la production de biométhane) et les sorties de gaz sur le réseau.

Avec la guerre en Ukraine, le tarissement du gaz russe a amené l'Europe à repenser tout son approvisionnement en gaz pour remplir ses stocks d'hiver. Ces stockages sont désormais pleins en France, mais il faut économiser "dès maintenant" pour faire face à un éventuel hiver très froid, estime GRTgaz.

"Si on a un hiver moyen, on est capable de satisfaire la demande, mais s'il fait très froid on peut avoir à gérer des situations tendues" en deuxième partie d'hiver, quand les stocks baissent, explique à l'AFP Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz.

Ecogaz viendra en soutien du plan de sobriété annoncé par le gouvernement pour inciter les particuliers, collectivités et entreprises à économiser l'énergie, selon GRTgaz. Il a été conçu avec l'Ademe, l'Agence de la transition écologique, et Terega, gestionnaire de transport du réseau gazier dans le sud-ouest.

Plus d'une soixantaine de partenaires (entreprises, acteurs du logement, collectivités, médias et fournisseurs d'énergie) ont signé la charte Ecogaz, s'engageant à relayer les signaux d'alertes et à réduire leurs propres consommations.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité