Aube : l'homme retranché chez lui à la Chapelle-Saint-Luc, a été interpellé par le Raid

Les policiers du Raid ont interpellé le forcené sans faire de blessé. / © Document remis
Les policiers du Raid ont interpellé le forcené sans faire de blessé. / © Document remis

En début d'après-midi ce mardi 3 mars, un homme était retranché dans son appartement à la Chapelle St Luc, près de Troyes. Le Raid l'a interpellé vers 21h45. Aucun blessé n'est à déplorer. 

Par Matthieu Mercier

Mise à jour 22h :  l’individu a été interpelé par les hommes du Raid vers 21h45 sans être blessé. Ses cinq enfants et sa femme enceinte sont sains et saufs. Ils ont été hospitalisés pour observation. À 21h30, une grosse déflagration avait été entendue ainsi que de nouvelles détonations. 

La négociation a été longue et compliquée avant la reddition. Vers 20h45, un négociateur avec un portevoix s'adressait au forcené. "T’as rompu le contact, on est tous là pour toi, pour sortir tous ensemble de ce malentendu. Reviens vers nous ! On est dehors pour toi prêts à discuter, Sois responsable... pour tes enfants".  
 

 
Les pompiers ont pris en charge la famille du forcené après son interpellation. / © FTV
Les pompiers ont pris en charge la famille du forcené après son interpellation. / © FTV


Depuis 14h, ce mardi 3 mars, la rue Jean Zay de la Chapelle-Saint-Luc (Aube) était fermée par la police. Un forcené était retranché dans son appartement avec sa femme enceinte et ses cinq enfants. Les policiersn'ont pas quitté les lieux jusqu'à l'interpellation. Les commerçants du secteur nous ont confirmé que le secteur était bouclé. La police encerclait un immeuble, où se trouvait cet homme retranché et armé. "Je suis arrivé à 14h, un homme a tiré sur la voiture de police", explique un commerçant joint par téléphone. "Pour la sécurité de l'opération en cours, un périmètre de sécurité est mis en place", précise la police de l'Aube sur Twitter.
 

"Un homme est en effet retranché chez lui, confirme le maire de la commune, Olivier Girardin. Il s'agirait d'un différend familial. La police a été appelée pour une querelle de voisinage. Des enfants sont toujours dans l'appartement. Le quartier est bouclé". Selon nos informations, l'homme enfermé chez lui serait atteint de troubles pyschologiques. L'homme est né en 1986. Il avait été arrêté l'an dernier avec un sabre, en pleine rue. Aucun policier n'a été blessé. 
 
Le quartier a été bouclé par la Police à 14h. / © Document remis
Le quartier a été bouclé par la Police à 14h. / © Document remis
 
Le dispositif policier aux abords de la rue Jean Zay à La Chapelle-Saint-Luc. / © FTV
Le dispositif policier aux abords de la rue Jean Zay à La Chapelle-Saint-Luc. / © FTV


Les enfants de l’école Jean Jaurès toute proche et ceux de la halte garderie l’Enchantine, proches de l’immeuble, ont été évacués par la police nationale à 17h30. Les habitants de l'immeuble ont également été priés de quitter les lieux, le temps de l'intervention. Au total, selon la mairie, sept adultes et cin enfants, accueillis à l’Espace Franklin, vont être relogés ce soir. Par ailleurs 15 personnes ont reçu de quoi dîner et neuf autres sont à reloger à l’Espace Victor Hugo. Le temps que l'intervention se termine. 
 


La personne est connue par le bailleur social. Il serait en revanche connu défavorablement par la police, mais le quartier serait qualifié de calme. 
 
Les policiers sont regroupés au pied de l'immeuble à La Chapelle St Luc. / © Document remis
Les policiers sont regroupés au pied de l'immeuble à La Chapelle St Luc. / © Document remis

 


Le quartier a été plongé dans l'interrogation et la stupeur toute l'après midi. L'homme était armé et menaçant. La Justice sera saisie de l'enquête pour faire toute la lumière sur cet événement. 

Sur le même sujet

Les + Lus