Ce chef d'entreprise se fait cambrioler 80 000 euros de matériel dans la nuit : "je me suis dit, j'arrête tout"

Plusieurs villages de l'Aube subissent depuis plusieurs mois de nombreux cambriolages. Les habitants sont à bout. Ces derniers jours, le village de Dampierre a été de nouveau touché. Parmi les victimes, Ludovic Turot s'est fait voler 80 000 euros de matériel.

C'est la loi des séries. "Cela ne s'arrêtera donc jamais !" tempête un habitant de Dampierre dans l'Aube. Le village et d'autres aux alentours subissent régulièrement des cambriolages.

Il aura suffi de moins de quatre heures d'inattention pour que le destin de Ludovic Turot ne bascule. Couché à deux heures et réveillé à six, c'est au lever qu'il découvre l'ampleur de la mauvaise nouvelle ce 5 avril : son hangar, situé juste à côté de sa maison, a été pillé, causant un préjudice estimé à 80 000 euros. Étagères vidées, camion-benne volatilisé... De quoi décourager l'entrepreneur quant au développement de ses activités.

"Ma première idée quand j'ai vu ça... J'étais tellement mal, tellement abasourdi... Je me suis dit : c'est bon, j'arrête tout", confie le dirigeant de deux sociétés, dépourvu de matériel pour ses salariés. Pire encore, il a découvert ce même vendredi qu'il n'était pas assuré contre le vol : "ce bâtiment, entièrement rénové, à l'origine, c'était un vieux bâtiment quand j'ai démarré mon activité il y a 15 ans. À l’époque, mon assureur m'a dit : Monsieur, je ne peux pas vous assurer contre le vol parce que votre bâtiment n'est pas assez sécurisé. Et on en est restés là, le contrat n'a jamais été réactualisé", regrette Ludovic Turot.

"Une nette baisse du nombre de cambriolages malgré tout"

Aujourd'hui, son espoir est du côté des gendarmes de l'Aube, qui ont fait de ces questions une priorité : "nous sommes plutôt en phase descendante. Suite à nos différentes opérations, on constate une nette baisse du nombre de cambriolages depuis la fin de l'année dernière. Plusieurs personnes ont été identifiées et incarcérées. Malgré tout, il reste encore des atteintes aux biens", relate le capitaine Quinet.

Un sentiment pas forcément partagé par le maire de Dampierre, Guy Boncorps : "Avant cette série de cambriolages, le dernier remonte au mois de novembre, et au cours des dernières années, il y en a eu beaucoup. J'ai le sentiment que c'est de plus en plus fréquent dans le milieu rural. C'est devenu un fléau". Son conseil aux habitants du département ? "Bien fermer partout, s'équiper d'alarmes et de moyens modernes de télésurveillance" pour minimiser les risques.

De son côté, Ludovic Turot a déjà rassemblé les documents prouvant sa propriété du matériel au cas où les auteurs du cambriolage seraient retrouvés. Dans la même nuit, quatre autres maisons ont subi le même sort, cette fois pour des butins minimes. Pour rappel, 200 000 foyers sont visés chaque année par des cambriolages en France.