Daniel est retraité de chez Citroën. Passionné de voitures anciennes, il a toujours le béguin pour la marque aux chevrons dont il détient cinq modèles parmi lesquels le plus ancien, une type A de 1919.  Aujourd'hui il nous présente sa CX 2400 GTI de 1982, une voiture conçue il y a 45 ans, qui pourtant semble toujours contemporaine. 

Quarante deux ans chez Citroën

Quand il évoque sa carrière, Daniel Stranart ne dit pas qu'il a travaillé chez Citroën mais chez "André Citroën". Cela démontre tout le respect qu'il porte encore à la marque française et les bons souvenirs qu'il garde de sa vie professionnelle.  

Electricien de formation, il intègre les effectifs du constructeur en 1962 à l'usine de Clichy. Ce Parisien devient définitivement Ardennais le 14 juin 1973 quand il est muté dans la toute nouvelle usine Citroën des Ayvelles à Charleville-Mézières. Il y exerce alors le métier de responsable de maintenance, avant de devenir ingénieur sécurité jusqu'en 2004. 

En tant que salarié de la marque, Daniel a eu l'opportunité de changer de véhicule tous les 6 mois. Ainsi il a possédé une trentaine de Citroën neuves au fil de sa carrière, plusieurs CX dont deux GTI. Sa dernière Citroën "professionnelle" était une Xantia.

Aujourd'hui, il n'achète plus de voitures neuves. Son véhicule de tous les jours n'est pas le dernier modèle de la marque mais une XM Turbo D12 de 1998. Mais il se plait à retrouver sa CX 2400 GTI le plus souvent possible, pour la balade et le plaisir.

 

Faites tourner l'image pour découvrir l'intérieur de la CX

Un lourd challenge : remplacer la DS

La CX de Daniel est une CX 2400 GTI de 1982. Son moteur 4 cylindres de 2347 cm3 pour 128 ch équipait déjà la DS. Plus tard, des mécaniques plus modernes voient le jour. Ainsi des motorisations turbo essence et diesel en font la routière la plus rapide d'Europe. Dans les années 80, elle est la première diesel à dépasser les 200 km/h ! 

A son lancement en 1974, la CX a la lourde tâche de remplacer la mythique DS née presque 20 ans plus tôt et qui avait ébahi le monde entier par son avance technologique. La CX reprend donc les principales innovations déjà connues et essaie d'adopter un style original tout en proposant quelques nouveautés techniques. Elle s'inspire des standards de la marque avec un design atypique dans la lignée de la SM et de la GS et perpétue aussi le confort lié à l'hydropneumatique encore amélioré.

Une direction à assistance progressive (DIRAVI), des commandes satellites au volant et des motorisations performantes permettent  de maintenir une image avant-gardiste pour ce modèle, même s'il n'est pas du même acabit que le bond technologique initié par la DS en succédant à la Traction. 

Au final, la CX remplit tout de même sa mission. Elle a été vendue à près d'1,2 millions d'exemplaires soit presque autant que sa mythique aînée. 

La CX GTI en 10 photos

Une GTI sinon rien

Daniel a acheté sa CX GTI d'occasion, il y a presque 25 ans, à un habitant de Charleville-Mézières : "C'était pendant les inondations de la ville. Le vendeur avait acheté une Rover qui dormait dans la rue alors que sa CX occupait le garage.  Il m'a contacté à plusieurs reprises. Je n'avais pas prévu cet achat à l'origine mais quand il a baissé le prix à 5.000 Francs, j'ai craqué et je ne l'ai pas regretté !"  

Daniel n'aurait pas choisi un modèle postérieur à l'année 1985 où l'on voit apparaître la CX phase 2. Cette deuxième mouture a vu naître des boucliers en plastique couleur carrosserie au lieu des pare-chocs en chrome. Pour Daniel, "les voitures anciennes s'arrêtent quand il n'y a plus de chromes".  Il ajoute qu'il n'aurait pas acheté non plus, pour sa collection, une CX 2000 ou 2500 diesel : "la CX GTI 2400 est le haut de gamme de l'époque, une voiture assez sportive avec ses 128 ch (puissante pour l'époque) et surtout super confortable !" 

La CX qu'il acquiert est dans un assez bon état mis à part la carrosserie qui  présente de la rouille dans les bas de caisses. En revanche, la mécanique est saine et ne demande aucune restauration. Daniel refait une peinture complète qui nécessite un démontage complet. Au final, la voiture de couleur beige opale aux reflets dorés avec ses sièges en cuir assortis est maintenant splendide. 

En mars dernier, elle représente fièrement la gamme Citroën à l'exposition du très prisé Salon Champenois du Véhicule de Collection, à Reims, qui a organisé une rétrospective pour le centenaire de la marque aux chevrons. Daniel est d'ailleurs un habitué des manifestations automobiles puisqu'il est lui même le président de l'AAVAA (Association des Amateurs de Voitures Anciennes des Ardennes).

LA CX GTI de Daniel en vidéo

La voiture du président Jacques Chirac

Aujourd'hui la CX reste dans la mémoire collective française grâce au président Chirac. Alors que la CX était sortie 20 ans plus tôt, la version Prestige de l'ancien maire de Paris s'illustre en direct à la télévision le jour de son élection à l'occasion d'une "course poursuite" avec les motos de presse. Accompagnée de seulement deux motards, la voiture traverse Paris à vive allure pour se rendre à l'hôtel de ville. 

Vitre ouverte, on aperçoit le nouveau président Jacques Chirac tantôt au téléphone, tantôt saluant la foule. Images étonnantes si on considère la sécurité du chef de l'Etat.

Pourtant, cette CX prestige blindée est équipée d'un habitacle doublé d'acier et de kevlar, de glaces de 40 mm d'épaisseur, d'un plancher anti-grenade et de pneus anti-crevaison. Le président Chirac était très attaché à cette voiture qui avait été spécialement aménagée pour supporter les déplacements de la campagne présidentielle. La CX Prestige est notamment allongée de 25cm, ce qui procure beaucoup d'espace aux jambes pour les passagers arrière. 

Dans l'extrait vidéo ci-dessous son chauffeur, Jean-Claude Laumond, raconte les dessous de la folle traversée de Paris ce 7 mai 1995 et vante les mérites de cette limousine historique.