Football : une équipe de Tahiti parcourt 30 000 kilomètres pour un match de Coupe de France

L'AS Pirae, une équipe de l'île de Tahiti, affronte les Aubois de Saint-Méziéry ce samedi 18 novembre à 14h pour le compte du 7e tour de la Coupe de France de football. Un périple inoubliable pour ces footballeurs amateurs.

Certains portent des bonnets, d'autres ont aussi enfilé des gants, ou des maillots aux manches longues. Sur le terrain de Châtres dans l'Aube ce vendredi en début d'après-midi, les footballeurs tahitiens de l'AS Pirae ont pris des précautions pour leur entraînement. Il faut dire que le thermomètre ne dépasse pas les dix degrés. Un gros contraste avec le climat auquel ils sont habitués sur leur île.

Actuellement, à Papeete, en Polynésie française, il fait environ 30 degrés. Un paramètre à ne pas négliger dans la manière d'aborder les entraînements et le match de samedi. "A Tahiti, surtout en ce moment car c'est le début de la saison des pluies, nous sommes chauds au bout de cinq minutes, explique le gardien de but de l'équipe, François Decoret. Là le corps met plus de temps à s'acclimater, certains joueurs ont froid aux mains voire même aux pieds, ce qui est un peu compliqué pour des footballeurs ! ".

Avec les stars des Bleus

Au climat s'ajoute la récupération nécessaire après un long voyage. Car avant de débarquer dans l'Aube en cette fin de semaine - l'équipe est logée dans un hôtel de l'agglomération troyenne - il a fallu digérer les 15 000 km et 24h de trajet en avion via Los Angeles. Arrivée lundi en métropole, l'AS Pirae a eu la chance de bénéficier d'un superbe écrin pour préparer son 7e tour de Coupe de France. C'est au Centre technique national de Clairefontaine dans les Yvelines que l'équipe tahitienne a posé ses valises.

"On a pu s'entraîner à quatre reprises sur de superbes terrains, raconte Alvin Tehau, capitaine et défenseur central du club. Utiliser de telles installations, c'est un grand plaisir, par rapport aux terrains de Tahiti, c'est un autre monde". Clairefontaine est surtout connu pour être le lieu de rassemblement de l'équipe de France. Et hasard heureux du calendrier, les Bleus étaient présents dans leur château cette semaine. Les Tahitiens ont ainsi pu approcher les stars Kylian Mbappé, Antoine Griezmann ou Olivier Giroud et même leur demander des autographes.

Les Tahitiens sont des guerriers !

Yanila Salem, dirigeante de l'AS Pirae

Mais attention, n'allez pas croire que les Polynésiens sont venus jusqu'en métropole pour faire du tourisme. "Nous ne sommes pas là pour les vacances, rappelle François Decoret. L'objectif c'est de gagner et de passer au tour suivant". Un 8e tour de Coupe de France qui s'est toujours refusé pour le moment au club tahitien. Qualifié pour la 11e fois de son histoire pour le 7e tour, après sa victoire en Coupe de Polynésie, l'AS Pirae est considéré par la Fédération française de football comme un club de Régional 1, soit le 6e niveau de la hiérarchie, c'est-à-dire le même niveau que son adversaire du week-end, le FC Saint-Méziéry. Cette équité sur le papier se vérifiera-t-elle sur le terrain ? "Nous avons pu voir la vidéo de son dernier match et cette équipe (NDLR : de St-Méziéry) nous paraît supérieure, déclare Yanila Salem, dirigeante de l'AS Pirae. Mais comme tous les Tahitiens, on s'adapte, vous savez nous sommes des guerriers !" L'équipe du Pacifique compte bien jouer sa chance à fond, se rappelant que lors de sa dernière apparition à ce niveau en 2015, elle avait échoué 6-5 après prolongations face aux Bretons de Pontivy.

Saint-Méziéry veut aller loin

En face, Saint-Méziéry, club issu de la fusion en 2020 des clubs de Saint-Mesmin, Méry-sur-Seine et Maizières-Châtres, entend bien faire la loi à domicile et s'ouvrir le chemin du 8e tour comme il y a trois saisons lorsqu'il avait échoué contre Sedan, alors en National 2. "C'est un tirage au sort atypique car on affronte un adversaire lointain et donc inconnu, explique Nicolas Choiselat, président du club. On fait tout pour l'accueillir dans de bonnes conditions et on espère que notre stade de 930 places à St-Mesmin sera bien rempli".

L'entraîneur "historique" de St-Méziéry, Stéphane Saugy vit normalement sa dernière saison sur le banc de touche et souhaiterait que son équipe aille loin en Coupe de France. Ou bien rencontre un "gros" pour un match de gala. Ce sera peut-être pour le prochain tour car en cas de victoire, c'est l'AJ Auxerre (Ligue 2, opposée ce week-end à l'US Pays du Valois) qui pourrait se dresser sur la route des Aubois. Mais avant il va falloir battre cette fameuse équipe tahitienne. Ironie de l'histoire, Paolo Hausner, joueur de St-Méziéry originaire de l'île, ne sera pas présent sur le terrain ce samedi. Il a en effet été appelé dans la sélection tahitienne pour disputer les Jeux du Pacifique.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité