Jeux paralympiques de Paris 2024 : voici le menu envisagé pour la délégation brésilienne à Troyes

Pendant les jeux paralympiques de Paris, les Troyens devront nourrir 400 personnes de la délégation brésilienne. Une grosse logistique qui nécessite une préparation. Des chefs français et brésiliens se sont réunis pour composer un menu adapté aux athlètes d'un autre continent.

Dans la marmite des cuisines du centre sportif de l'Aube, des haricots noirs sont en train de cuire. Une légumineuse typique du Brésil, que Saura Scarabotta a emmené dans ses valises. Le chef brésilien est en visite pour trois jours. Sa mission : concocter les menus des athlètes brésiliens qui auront leur camp de base à Troyes pendant les jeux paralympiques.

Saura Scarabotta ne tarit pas d'éloge sur les installations auboises : la cuisine est fantastique, il y a des outils superbes!" Mais le chef brésilien va quand même demander quelques aménagements, comme des couvercles pour les marmites. Car au Brésil, le haricot rouge cuit longtemps, à l'étouffée.

Une collaboration franco-brésilienne enrichissante

S'il compte cuisiner quelques plats sud américains, il va devoir composer avec des ingrédients français. "Il faut bien les connaître, se familiariser avec les produits de saison de chez vous", s'amuse le chef. Il mise sur le mélange de saveurs : "nous allons également proposer des plats français, pour les faire découvrir aux athlètes. Et des plats inspirés des deux cultures."

Les cuisiniers français du centre sportif de l'Aube (CSA) vont pouvoir s'inspirer de technique et de plats qu'ils ne connaissent pas. Yannick Martin, l'un des cuisiniers troyens chargé de nourrir la délégation brésilienne en août a hâte de goûter à la gastronomie brésilienne, sauce troyenne. "Cela va faire plaisir à nos papilles!" s'enthousiasme le chef. Et d'ajouter "en plus, on va pouvoir améliorer nos propres recettes!"

Des menus spécialement conçus pour améliorer les performances

Si les athlètes brésiliens vont se régaler cet été, l'essentiel n'est pas là. Il faut surtout les aider à faire de belles performances aux jeux paralympiques. Monique Moreira, nutritionniste pour la délégation brésilienne a fait le déplacement.

Pour elle, "les féculents, comme le riz, les pâtes ou les pommes de terres sont très importants." Mais il faut aussi apporter "des aliments anti inflammatoires ou anti oxydants dans leur régime alimentaire, car ils sont essentiels à une bonne récupération."

Les confitures de pommes-poires pourraient faire partie du menu du petit déjeuner. Ces fruits européens auraient des propriétés gustatives et nutritives plutôt similaires aux fruits exotiques, tels que la mangue ou la papaye, bien connus des brésiliens. 

La délégation brésilienne, composée de 300 athlètes et d'une centaine de coachs sportifs arrivera à Troyes quinze jours avant le début des jeux paralympiques, qui se dérouleront à Paris du 28 août au 8 septembre 2024.

Il reste quelques mois aux cuisiniers français et brésiliens pour trouver la recette magique pour que les athlètes fassent le plein de médailles olympiques.