La ligne SNCF Paris-Troyes totalement électrifiée en août 2028

Publié le Mis à jour le

La ligne SNCF Paris-Troyes devrait être totalement électrifiée en août 2028. Cette date a été actée le 20 juillet lors d'un comité de pilotage. Les travaux vont engendrer une coupure totale des circulations entre Nogent-sur-Seine et Troyes les étés 2025, 2026 et 2027.

Le comité de pilotage de l'électrification de la ligne SNCF entre Paris et Troyes a acté le 20 juillet 2022 le projet qui prévoit une fin de travaux en août 2028. Deux décisions majeures ont été prises. "La première consistait à acter le scénario permettant de mettre en service le projet le plus rapidement possible en fonction des travaux qu'il y a à réaliser. La seconde décision étant d'acter le financement d'une phase de réalisation anticipée qui va nous permettre de mettre en place une base travaux à Romilly en 2023", détaille Laurence Berrut, directrice territoriale SNCF Réseau Grand Est.

Une consultation des usagers de cette ligne 4 avait été lancée. Deux scénarios étaient présentés. Le premier prévoyait un arrêt complet de la circulation des trains entre Nogent-sur-Seine et Troyes entre le 1er juillet et le 31 août. Le second entre le 15 juin et le 15 septembre. Le tout pour les étés des années 2025, 2026 et 2027.

La coupure la plus longue pendant trois étés permettait de mettre en service l'électrification en décembre 2027. Mais les usagers ont choisi la coupure la moins longue chaque été, synonyme d'une électrification totale en place quelques mois plus tard, en août 2028.

Une première phase de travaux a permis l'électrification de 72 kilomètres de voies entre Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne) et Nogent-sur-Seine (Aube). Après des tests réalisés cet été, la mise en service de cette portion est prévue fin août.

L'électrification des 56 kilomètres restants entre Nogent et Troyes n'aura pas d'impact sur la durée du trajet mais doit permettre de fiabiliser l'exploitation de la ligne et de réduire les rejets de gaz à effet de serre. En effet, sur les portions non-électrifiées, les trains circulent au diesel. Près de 16 millions d'euros seront engagés, en partie pris en charge par l'Union européenne.

Des cars de substitution pendant les travaux

La coupure totale des circulations entre Nogent et Troyes va compliquer la vie des usagers. Mais c'est un moindre mal pour le maire LR de Romilly. "Il faut savoir qu'en juillet il y a -40% d'activité et en août -60%, affirme Éric Vuillemin. Il y aura des cars de substitution. Les entreprises de cars fonctionnent moins durant les périodes non scolaires. Nous aurons une petite demi-heure de car entre Romilly et Nogent. Bien sûr un peu plus entre Troyes et Nogent si c'est l'itinéraire pris. Donc ça fait perdre entre 10 minutes et 20 minutes aux usagers."

La SNCF indique plutôt, sur la page de présentation du projet, des temps de trajet allongés de 28 minutes pour Paris/Romilly-sur-Seine et de 56 minutes pour Paris/Troyes. Les usagers partant de la gare de Chaumont verront eux leur parcours rallongé d'un quart d'heure avec un détournement par Châlons-en-Champagne pour éviter la zone de travaux.

Les travaux actés, des perspectives de développement sont désormais possibles pour l'Aube et ses villes majeures. "Troyes va être à 1h30 de Paris, le temps d'un match de foot sans mi-temps. Pour Romilly-sur-Seine va être à 1h07 ou 1h10. Nous sommes maintenant dans la grande périphérie parisienne. Ça peut nous permettre d'apporter beaucoup de touristes pour cette belle ville médiévale, les magasins d'usine et tout le commerce de Troyes. Mais également pour Romilly-sur-Seine qui va édifier un pôle muséal pas très loin de la gare. Et également pour le pôle muséal de Nogent-sur-Seine", complète le maire de Romilly-sur-Seine. Après des années de flou, la ligne 4 semble désormais sur les bons rails. Il ne reste plus qu'à attendre 2028 pour voir les travaux définitivement achevés.