Cet article date de plus de 8 ans

Les reliques de Don Bosco à Saint-Dizier (52)

Durant toute la journée ce mercredi, à l'ESTIC de Saint-Dizier, puis à l'église Notre-Dame, les reliques du prêtre Piémontais Don Bosco sont honorées par la communauté Catholique.
L'Etablissement Secondaire et Technique de l'Immaculée Conception ( E.S.T.I.C.)  accueille aujourd'hui les reliques de Don Bosco.
Un honneur pour cet établissement sous tutelle Salésienne, étape sur l'itinéraire du tour du monde ce ces reliques, commencé en 2009 dans la perspective du bicentenaire de Don Bosco en 2015.

Durant ce mois ce mois de novembre, en effet, les reliques du prêtre Piémontais vénérées par les Catholiques, transitent par la France, vers la Belgique. Arrivant d'Espagne, elles sont passées par Nice, La Navarre, Toulon, Marseille, Lyon, avant Saint-Dizier. Elles passeront ensuite par Ponts-de-Cé, les 24 et 25 Novembre elles seront à Paris, puis Argenteuil, Lille le 27 novembre, avant la Belgique: Louvain le 28 et Liège le 29.

L'occasion pour les catholiques Salésiens de consolider leur foi,(comme le faisaient les premiers Chrétiens lorsqu'ils étaient persécutés, et qu'ils se rassemblaient autour des tombeaux de leurs coreligionnaires martyrisés).

Programme de la Journée

Direct depuis la chapelle du lycée catholique de Saint-Dizier (12/13)

 

Voir notre reportage

 

Qui est Don Bosco ?

Prêtre italien(1815-1888),vivant au début de la révolution industrielle, Jean Bosco consacre sa vie aux jeunes venus à Turin pour y chercher du travail et une vie meilleure que celle du monde rural de l’époque. Vite, ils y subissent le déracinement, l’exploitation ou le désoeuvrement.

En 1846, Jean Bosco démarre son oeuvre, leValdocco: un lieu accueillant les jeunes pour jouer, prier, se former et dormir.

En 1859, il fonde la congrégration des Salésiens pour se mettre au service des jeunes avec des collaborateurs progressivement choi- sis parmi les jeunes eux-mêmes.

À partir de 1870, il s’emploie à créer des Associations d’Anciennes et d’Anciens, ayant fréquenté ses maisons.
Son but:leur faire partager sa mission d’éducation dans les divers contextes qui sont les leurs.

Plus tard,avec Marie-Dominique Mazzarello, animatrice d’un groupe qui accueillait des orphelins, il fonde les Salésiennes.

Attentif à ce que «toute personne vivant dans sa propre famille puisse appartenir à sa société», Don Bosco qualifie, en1876, de coopérateurs, coopératrices ceux et celles qui souhaitent s’as- socier à une oeuvre au service des jeunes.

Par la suite, dans le prolongement des projets de Don Bosco, d’autres initiatives de fondation ont vu le jour. Ainsi en 1917 sont accueillies, dans la Famille Salésienne, les Volontaires de Don Bosco, regroupées en un Institut séculier féminin.

À présent,le mouvement initié par Don Bosco s’est élargi.

Nombreuses sont en effet les personnes qui se mettent au service des jeunes pour leur permettre une véritable insertion sociale, surtout si elle ne semble pas garantie au départ.

Dans les écoles, les centres de jeunes, les paroisses, les établissements d’action sociale, la mission salésienne se poursuit. Elle veut faire de tous les partenaires qui y sont impliqués des «signes et des porteurs  de l’amour de Dieu» dans le respect des convictions de chacun

Source : ESTIC de Saint-Dizier
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion