TEST sécurité routière. Stop au téléphone au volant !

Plusieurs associations de victimes de la route demandent des sanctions plus fermes à l’encontre des automobilistes qui utilisent leur téléphone au volant.
© Brice Bachon / France 3 Champagne-Ardenne
Le téléphone est un véritable fléau pour le conducteur et ses passagers, mais aussi pour les autres usagers de la route, voire, les piétons en ville.

Ce lundi après-midi, la préfecture de Troyes organisait une opération de contrôle et sensibilisation au carrefour du Boulevard Georges Pompidou et Pierre Brossolette.

« Rien que la semaine dernière, nous avons fait 16 infractions au téléphone et 15 sans ceinture, le comportement des gens ne fait qu’empirer avec ce téléphone, ils sont addicts, au même titre que l’alcool ou la drogue » nous confie le commandant Stéphane Larchez de la police de Troyes.


9 français sur 10 utilisent leur téléphone en conduisant

Selon les chiffres de la sécurité routière, 9 français sur 10 l’utilisent en conduisant, un chiffre alarmant quand on sait que téléphoner en conduisant multiplie par 3 le risque d'accident. Pire, composer un SMS multiplierait par 23 le risque d’accident.

Le portable ne serait responsable « que » de 9% des accidents mais ce chiffre semble bien en deçà de la réalité.Ces chiffres devraient interpeller les usagers de la route. D’autant que le téléphone au volant, c’est 135 euros d’amende et 3 points de retirés sur le permis de conduire (même sanction pour l’utilisation d’une oreillette, interdite depuis 2015). Seul le kit main libre est autorisé. Il est interdit également, et peu de gens le savent, de téléphoner sur une bande d’arrêt d’urgence, que ce soit, avec les warning, ou même le moteur éteint, sous peine d’encourir une amende identique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité jeux événements sorties et loisirs