Troyes : le feu se déclare dans les caves d'un logement social, 42 personnes passent la nuit à l'hôtel

Publié le Mis à jour le

Dans la soirée de mardi, les pompiers sont intervenus dans un immeuble appartenant au bailleur social Troyes Aube Habitat. Un incendie s'est déclaré dans les caves du 25 rue du Berry. Plusieurs personnes ont été intoxiquées par les fumées et 42 locataires ont dû passer la nuit à l'hôtel.

En début de soirée, mardi, un important incendie s’est déclaré dans les caves d’un immeuble situé rue du Berry à Troyes. Vers 18h15, les sapeurs-pompiers de l’Aube ont reçu plusieurs appels téléphoniques pour leur signaler des fumées aux numéros 25 et 27. « Ce qu'on constate à notre arrivée, ce sont d'importantes fumées qui sortent des ouvrants de la cave mais aussi des deux cages d'escaliers et de nombreuses fenêtres d’appartements », raconte le colonel Maxime Koch, adjoint au directeur du Sdis de l’Aube.

Dans un premier temps, une douzaine de pompiers s’est focalisée sur l’extinction de l’incendie dans la cave, « donc à atteindre le foyer de l'incendie, ce qui était rendu compliqué par la chaleur », poursuit le gradé. La reconnaissance dans les étages va permettre d’identifier plusieurs personnes en situation délicate, le colonel Koch poursuit : « un binôme va porter secours à une de ces personnes et les grandes échelles vont secourir six autres personnes sur les deux faces du bâtiment ». 

L’opération de secours a mobilisé 45 sapeurs-pompiers, une dizaine de véhicules ont été déployés et notamment trois engins incendies et deux grandes échelles. Les quatre numéros de la rue du Berry, le 25, 27, 29 et 31 ont été évacués le temps de l'intervention « et, pour ce soir, le 25 et le 27 ne seront pas relogeables. » Au total, plus d'une cinquantaine de personnes ont été évacuées, « trois à six d'entre elles pourraient être transportées à l'hôpital après avoir été incommodées par les fumées. »

La fille d’Etienne, locataire au numéro 29, est justement dans ce cas. Il est un peu plus de 22h, il fait les cent pas devant la Maison de quartier des Chartreux située à quelques rues de son logement. Il attend des nouvelles de sa fille, tout en se souvenant de cette épaisse fumée qui a envahi son appartement du 4e étage : « C'était tout noir, et la fumée est arrivée plus vite qu'on ne pensait. C'était un brouillard. » Etienne attend le feu vert des pompiers pour regagner son logement. Ce ne sera pas le cas de tout le monde ce soir. « Quarante-deux personnes qui vivent aux 25 et 27 ont été relogées dans des hôtels », détaille Eric Protte, le directeur général de Troyes Aube Habitat. Pour eux le retour à la maison attendra.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité