A Troyes, le métier d'infirmier séduit moins les étudiants

Troyes, le 31 janvier 2018 / © Olivier Mayer / France 3 Champagne-Ardenne
Troyes, le 31 janvier 2018 / © Olivier Mayer / France 3 Champagne-Ardenne

Ce mardi, le mal-être du personnel des Ehpad éclatait au grand jour. Une mobilisation nationale inédite, avec plusieurs rassemblements en Champagne-Ardenne. Parmi ces soignants grévistes : des infirmiers. Un beau métier qui ne séduit plus autant qu'avant. Reportage à Troyes. 

Par FM avec Maéva Damoy

Fin de matinée à l'institut de soin infirmier de Troyes. L'heure du cours pratique sur mannequin pour les élèves de première année. Une immersion concrète dans les soins que ces aspirants seront amenés à prodiguer. Des jeunes moins nombreux qu'avant à se lancer dans le métier :

Il y a eu 10 à 15% de moins d'inscriptions au concours d'infirmier par rapport aux années précédentes. On ne peut pas être sûrs que cela montre quelque chose, il faudra attendre de voir si le phénomène se concrétise durant les années à venir

tempère Fabrice Bernard, formateur à l'IFSI de Troyes.

Conditions de travail, horaires et salaires, des freins pour certains​



Conditions de travail, volumes horaires importants ou encore salaires... les arguments avancés pour expliquer la désaffection croissante pour la carrière.

Dans les couloirs, d'autres étudiants, certains en fin de cursus. Leurs ambitions ont été éprouvées plusieurs fois durant leurs trois années de formation. Léa a choisi d'exercer auprès des personnes âgées. La crise qui secoue le secteur ne l'a pas freinée :

L'Ehpad c'est ce que je veux faire, les événements n'impactent en rien ma vocation.


Un choix d'affectation qui vient parfois sur le tard. A travers les stages, certains étudiants apprennent à aimer le soin aux personnes âgées.

Plus que quelques mois de théorie en perspective pour ces étudiants avant d'intégrer officiellement le milieu infirmier.

► Retrouvez le reportage de Maéva Damoy, Olivier Mayer, Christiane Sgorlon


 

A lire aussi

Epinal : un centre d'usinage dernier cri à l'ENSTIB

Les + Lus