Troyes : une enquête publique après la découverte d'un obus

Publié le
Écrit par Vincent Ballester .

La mairie de Troyes a rapporté, ce mercredi 16 novembre, la découverte la veille d'un obus. Après la procédure prévue en pareil cas, il a été précisé qu'une "analyse des risques liés aux munitions sur notre territoire" avait été sollicitée auprès de la préfecture.

Quinze centimètres de long et sept centimètres de large. Et une bonne dose de frayeur. C'est ce qui caractérise un obus découvert le mardi 15 novembre 2022.



Ce dernier se trouvait entre Troyes et Saint-Parres-aux-Tertres (Aube), au niveau du boulevard Georges Pompidou. La procédure habituelle a suivi, à savoir mise à l'abri des populations et action de déminage par la sécurité civile. Les pompiers et la police ont participé à ces opérations.



Une lettre à la préfète

La mairie a tenu à faire savoir que la préfecture avait été officiellement sollicitée, au regard "d'inquiétudes légitimes" et de la "garantie de la sécurité des Troyens". Une lettre envoyée à la préfète de l'Aube, Cécile Dindar, et diffusée sur le réseau social Twitter, demande "une analyse des risques liés aux munitions sur notre territoire".



Ces dernières sont régulièrement découvertes, les Première et Seconde Guerres mondiales ayant durablement marqué le quart nord-est de la France. "Il semble indispensable de mener toutes les actions utiles sur notre département pour prévenir un incident lié à la découverte de munitions lors de travaux ou non, sur le domaine public ou non, afin d'assurer la sécurité de tous." (voir la vue aérienne de l'endroit où a été découvert l'obus sur la carte ci-dessous)





Les services de la ville et de l'agglomération se tiendront à disposition des autorités pour réaliser les enquêtes et études liées à la présence de ces munitions et obus. L'an passé, trois obus avaient été découverts chez une dame de Sainte-Savine, toujours en banlieue troyenne.





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité