Drogue : une mule arrêtée en possession de 3.000 euros à Troyes, et condamnée à un an de prison

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester .

Un garçon de 19 ans a été appréhendé dans un train à Troyes (Aube), lors d'une opération de contrôle des forces de l'ordre. Il détenait sur lui 3.000 euros issus d'un trafic de drogue (il servait de "mule"), ce pourquoi il a été condamné le vendredi 2 septembre.

Bien mal acquis ne profite jamais, énonce le proverbe. Lequel s'est vérifié lors de l'arrestation d'un individu âgé de 19 ans dans un train à Troyes (Aube) : il détenait sur lui 3.000 euros en petites coupures.

La police et la douane l'ont interpellé alors qu'il arrivait par le train venant de Paris. Jugé suspect pour détenir autant d'argent sans pouvoir expliquer sa provenance, le jeune homme a été placé en garde à vue.

Une mule confondue par les forces de l'ordre

Passant aux aveux, ce dernier a avoué avoir passé de la cocaïne à trois reprises lors de trajets entre la Guyane et Paris (en mai, juillet, et fin août 2022). Le communiqué envoyé par le parquet de Troyes à France 3 Champagne-Ardenne précise que le transport se faisait "in corpore" (ou "incorporé").

Une façon pudique d'indiquer qu'il s'agit de ce que l'on appelle dans le jargon une mule (personne qui transporte de la drogue, généralement avalée ou dissimulée dans le vagin ou l'anus). Pour ce transport aussi risqué qu'illicite (celui du mois d'août), il a reçu un paiement de 3.000 euros.

De tels faits sont constitutifs d'"acquisition, transport, détention, et cession de stupéfiants", ainsi que de "blanchiment d'argent". Il s'agit d'un délit. C'est sur ces motifs qu'a statué le tribunal correctionnel de Troyes (voir sur la carte ci-dessous).

Lors de son audience du 2 septembre, la juridiction a condamné le prévenu à un an de prison ferme. L'argent ne lui sera évidemment pas rendu, de même que son téléphone portable. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité