A Avolsheim, le père Noël est une ordure... et c'est plutôt bien

Le père Noel est une ordure
Le père Noel est une ordure

A Avolsheim (Bas-Rhin), pas de grand sapin tout fraîchement coupé croulant sous des Led "made in China". Ni de père Noël en plastoc. Non. Une association a pris les choses en main, en seconde main plus exactement en confectionnant une décoration de Noël 100% recyclée. 

Par Cécile Poure

Bon, ok, d'emblée comme ça, ça fait un tout petit moins rêver que le Christkindelsmärik. Ici pas de quoi se choper une crise d'épilepsie ni un coup de boule à facettes. Non. A Avolsheim on joue la carte non pas de la rusticité mais celle de la sobriété artisanale. 


Mon beau sapin, roi des des palettes

Pour faire vivre ce petit village de moins de 1.000 habitants pendant les fêtes, l'association des Amis d'Avolsheim  (AAA) a décidé de mettre la main à la pâte. Et pas la pâte à Spätzle. La pâte à bois. "On fait tout ce que les petites communes ne font plus faute de budget, explique Sandrine Podda, président de l'AAA. Il n'y a qu'un seul employé municipal alors bon ..... Pour nous, il s'agit de créer un cadre sympa sans dépenser trop et surtout écolo."
 
Sapin en palettes / © Document remis.
Sapin en palettes / © Document remis.

Ils sont donc 22 membres de l'association à faire les bennes, les déménagements, les vide-greniers depuis le mois de septembre." On récupère des objets un peu partout : auprès d'amis, dans les brocantes. Dès qu'on entend parler d'un déménagement on y va, on est là. C'est un gros travail de récup." Carton plein pour le recyclage.  Et tout y passe : pneus, vélos, bouteilles, canettes, conserves, portes, volets, bois d'arbre tombés ...

Après le système D, c'est le système H. Comme huile de coude. "Ensuite hé bien c'est deux à trois soirées de boulot par semaine. De bricolage. On a des experts en bricolage, ça aide." Ainsi une palette se transforme en sapin, des bûches en train, des pneus en bonhomme de neige. Un vrai conte de fer... à souder.
 
Le train de Noël / © Document remis
Le train de Noël / © Document remis
 
Comptez trois jours d'installation supplémentaires dans six endroits stratégiques du village et nous voilà presque en Laponie.  "L'installation c'est sympa c'est ensuite quand on les enlève que c'est un peu déprimant. Mais bon, on s'arrange pour faire des décos plus hiver que Noël comme ça on les laisse jusqu'en mars." 


Merry bricolage

Au-delà d'une simple décoration de Noël, c'est tout un symbole que ces bénévoles véhiculent à bord de leur petit train. Celui du partage. "On passe du temps ensemble, on jardine ensemble, on bricole ensemble: ça crée du lien social. On a peu d'argent mais beaucoup de volonté. Globalement on a besoin de peu de choses : des vis et des bombes de peinture. Et voilà. Les enfants sont émerveillés, les cyclistes aussi. Notre travail n'a jamais été dégradé, ça montre qu'on respecte notre travail. On vient des villages voisins pour voir nos réalisations. Ça fait plaisir." 
Champignons et bonhomme de neige en bois. / © Document remis
Champignons et bonhomme de neige en bois. / © Document remis
La crèche. / © Document remis
La crèche. / © Document remis
 
A cup of tea. / © Document remis
A cup of tea. / © Document remis

Et à Avolsheim, le Noël n'est pas blanc il est vert. "C'est important pour nous que ce soit recyclé et recyclable. On est passé au zéro phyto dans les villages, ce n'est pas pour mettre des trucs en plastique sur les ronds points. On respecte la nature, on est dans une démarche anti-consumériste."  Moralité de l'histoire: une soirée passée autour d'une bonne bûche vaut toutes les guirlandes électriques d'Asie.

Sur le même sujet

Les + Lus