• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bac 2019: les 10 choses qui ne vous manqueront pas quand vous aurez le précieux sésame

Bac 2018 obtenu dans l'académie de Nancy-Metz / © Jeanne Matuchet pour France 3 Lorraine
Bac 2018 obtenu dans l'académie de Nancy-Metz / © Jeanne Matuchet pour France 3 Lorraine

Il vous manque un peu de motivation pour réviser à quelques jours du début des épreuves du bac? Roland-Garros, le soleil, les amours se succèdent pour vous détourner de votre but ultime? Pas de panique, France3 est là pour vous rebooster: Voici 10 bonnes raisons pour décrocher le diplôme.

Par Sophie Gueffier

C'est ainsi: en ce début du mois de juin, le rite de passage est incontournable. Comme près de 80% de votre classe d'âge, vous allez devoir passer et surtout réussir votre baccalauréat. Une fois obtenu, il fera la fierté de vos parents, il vous ouvrira les clés de l'université ou de l'école de vos rêves, et à vous la vie!

En attendant, il va falloir vous coller aux révisions et les motifs ne manquent pas pour vous écarter du droit chemin. Le soleil, d'abord, qui est au rendez-vous entre deux orages. Les séances de bronzage - avec précaution - pour augmenter votre sex appeal. Sans oublier le tournoi de Roland-Garros qui semble avoir été conçu uniquement pour interrompre votre concentration. 

Comme à France Télévisions on se sent un peu coupable de vous offrir toutes ces retransmissions de matches (merci France Télévisions Sport) qui vous détournent de votre but ultime, on a décidé de remotiver les troupes en inventoriant toutes ces petites choses qui ne vous manqueront pas. Nous participons ainsi à votre préparation aux examens et un peu de votre prestige rejaillira -on l'espère- sur notre antenne. 

1. Vos heures ne seront plus rythmées par l'appel 

Chaque demi-journée, voire chaque heure de cours, commence par le traditionnel appel des noms. Quelques minutes de gagnées sur le temps de cours, certes, mais marre de cette litanie! Hormis dans les TD, vous serez définitivement débarrassés de cet inventaire patronymique.

2. Adieu les files d'attente au self

Et bienvenue à celles du Resto-U ! Mais au moins là, vous irez à "l'envie de votre plein gré". Ça vous change une queue.

3. Finies les heures de perm

N'est-il pas curieux que les heures de perm s'appellent ainsi, comme les ex-perm du service militaire? OK ce n'est pas le même nom -permanence n'est pas égal à permission- pourtant c'est bien la même abréviation qu'on utilise. Vous avez trois heures.

4. Plus de billets de retard à aller retirer chez les surveillants

Parmi la demi-douzaine de réguliers du retard, en mode maussade, attendre l'immanquable petite remarque du surveillant du jour qui se croit drôle: "Alors, je mets quoi ce matin? Panne de réveil ou grève des bus?"

5. S'apercevoir avec effroi ou philosophie qu'on a encore oublié son carnet de correspondance  

Et qu'on va ENCORE se prendre une remarque devant toute la classe hilare.

6. Ne plus jamais préparer ses affaires de sport 

Si comme moi vous détestez les cours de sport et notamment lorsqu'il faut courir en extérieur, qu'il pleuve ou qu'il fasse 35°C. Imaginez! Plus besoin d'espérer un coup de gel en avril, vous serez définitivement dispensé. Sans parler des jours où vous vous aperceviez avec un sentiment mêlé d'effroi et de contrition que vous aviez omis de déposer vos affaires au sale et que votre seule option était de remettre l'unique jogging-cracra-roulé-en-boule-au-fond-du-pochon. Sous le regard dégoûté et méprisant des "populaires" en tenues "sporty chic" et basket New Balance dernier cri. 

7. Oublier définitivement ses codes d'accès à Pronote

Aux oubliettes on vous dit.

8. Arrêter de comparer sa moyenne avec celle de Kevin ou Maëva ou Nolwenn ou Dylan

D'abord parce que ce n'est pas toujours en votre faveur et que ce n'est pas bon pour votre estime de soi. Et surtout parce que ça ne sert à rien un classement. C'est un outil traumatisant, qui ne sert qu'à certains profs un tantinet pervers. C'est curieux, comme me revient le nom d'un prof d'anglais que je ne citerai pas ici, qui rendait les copies par ordre décroissant de notes. Quand la première copie à 10/20 arrivait, on se prenait à espérer que toutes les autres restent à ce score, mais immanquablement on descendait sous la barre de la moyenne et on se résignait à subir son "cynical smile" lorsqu'il nous tendait notre désespérante copie. Atroce, atroce, atroce.

9. Ne plus avoir de frissons au bruit des raclements de chaises

On ne se rend pas compte du bruit produit par les chaises que l'on tire à chaque intercours. Sans omettre le léger déplaisir à s'asseoir après un "cul-chaud" du cours qui précède. 

10. Ne plus avoir les tympans explosés par la sonnerie d'intercours

Rares sont les moments où les profs vous lâchent quelques secondes avant la fin du cours. À la brève joie des quelques secondes gagnées sur le temps imposé, succède la précipitation dans les couloirs pour aller chercher un peu d'air dans la cour et là -Paf- passage juste sous la sonnerie au moment où elle se met à retentir. Aïe! 

Bon, si avec tout ça vous n'êtes pas convaincus, on ne peut rien pour vous et on n'a plus qu'à vous dire les cinq lettres.*

Et pourquoi on dit les 5 lettres pour souhaiter bonne chance

Les vidéos explicatives ne manquent pas. 

En 5 phrases, parce qu'on n'est pas service public pour rien, voici l'explication des 5 lettres pour souhaiter bonne chance :
 

  1. (m) L'expression vient du XIXe siècle et du milieu théâtral.
  2. (e) Les spectateurs venaient au spectacle en fiacres et autres calèches, tirés par des chevaux.
  3. (r) Pendant qu'ils attendaient la sortie des spectateurs, les chevaux crottaient.
  4. (d) Plus il y avait de spectateurs donc de succès, plus il y avait de crottin.
  5. (e) CQFD

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus