Cet article date de plus de 4 ans

Le bac en poche... à 60 ans !

Daniel Maillot faisait partie des 20 000 candidats alsaciens au baccalauréat 2017. Ce retour sur les bancs de l'école à l'âge où d'autres partent à la retraite a été payant. 


Il y avait ce mercredi matin, au lycée des métiers de Pulversheim, un candidat au bac pas comme les autres. A 60 ans, l'élève Maillot Daniel a été admis avec une mention assez bien. Le pari est donc réussi pour le doyen des bacheliers alsaciens. Et comme les autres jeunes candidats, Daniel a immédiatement annoncé ce succès à sa famille. "C'est la preuve que quand on veut on peut", a réagit Christian, le frère du lauréat. Pour l'ami d'enfance de Daniel, c'est la volonté qui a payé : "Pendant un an, on ne l'a pratiquement plus vu, il étudiait sans arrêt", se souvient Jean-Luc.

Cet ancien serrurier soudeur planchait encore il y a quelques semaines sur son bac en chaudronnerie industrielle. Elève assidu, il s'était lancé un défi vingt ans après son dernier diplôme. Pour "aller plus haut que le CAP", avait confié le bachelier avant l'épreuve. Il confiait aussi que le challenge était "assez difficile" à son âge.
durée de la vidéo: 01 min 39
Le bac en poche... à 60 ans !


Une épreuve motivée par sept années de chômage. Sept années à devoir convaincre de ses capacités, souvent en vain. Alors avec cette épreuve du bac, Daniel Maillot voulait surtout démontrer qu'il en était encore capable. Lui fera valoir ses droits à la retraite dans un an et il sait bien qu'il sera difficile de convaincre un employeur de le prendre, même avec la réussite d'aujourd'hui au bac. "C'est surtout symbolique" dit volontiers Daniel Maillot qui ne se fait guère d'illusions.

Le jeune bachelier s'est tout de même réinscrit à Pôle emploi avec l'espoir d'être à nouveau actif.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bac éducation société