Bas-Rhin : 10.000 jouets dangereux destinés à la vente en Alsace détruits par les douaniers à l'aéroport

Publié le
Écrit par Judith Jung .

Dans le cadre d’une campagne de contrôle des produits industriels, les douaniers de Strasbourg-Entzheim ont détruit 10.000 jouets en provenance de Chine. Les marchandises ne respectaient pas les normes de sécurité en vigueur.

C'est en vérifiant les certificats de conformité d'un chargement de marchandises en provenance de Chine que les agents du bureau de douane de l’aéroport de Strasbourg-Entzheim ont découvert que les normes étaient obsolètes et donc irrecevables. Parmi ces jouets répartis dans 65 cartons, des yoyos, des médailles, des toupies, des bracelets, des montres, des flûtes, des balles rebondissantes et des coupes.Toutes les marchandises présentaient un danger potentiel pour les consommateurs  : des montres en matière plastique possèdent un cadran détachable, des figurines sur des bracelets qui se décollent, etc.

Ne pouvant être mises sur le marché compte-tenu de ces non-conformités, les marchandises ont été détruites par broyage le 4 août indique le communiqué des douanes. Une destruction sous contrôle du service des douanes et aux frais de l’importateur. Ce dernier s’est par ailleurs vu infliger une amende douanière.

Les agents rappellent que la non-conformité des produits industriels peut avoir des conséquences graves pour les consommateurs et leur environnement. Outre le danger qu’elles font peser sur les consommateurs, leur fabrication et leur transport sont un gaspillage d’énergie et de ressources.

En 2020, plus de 398 millions d’objets ont été contrôlés par la douane au titre de la réglementation sur les normes techniques. Parmi eux, 91 millions ont été reconnus non-conformes, dont plus de 200 000 non-conformes et dangereux.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité