Bas-Rhin : ouverture de la rocade sud de Strasbourg, après cinq ans de travaux

Ouverture ce dimanche matin 6 décembre, de la rocade sud de Strasbourg, entre le pont Pflimlin sur le Rhin et l'Autoroute A35. Longue de 4,6 km, elle doit désengorger plusieurs noeuds de trafic routier au sud de Strasbourg. Habitants, usagers et élus en espèrent la fin d'interminables bouchons.
Rocade sud de Strasbourg, ouverte à la circulation, le dimanche 6 décembre 2020
Rocade sud de Strasbourg, ouverte à la circulation, le dimanche 6 décembre 2020 © Philippe Dezempte / France télévisions
Le Saint-Nicolas aurait pu venir en toute discrétion par la nouvelle Rocade Sud, ce dimanche matin 6 décembre 2020.
Seuls les premiers usagers l'auraient aperçu, car la Rocade sud vient d'être ouverte à la circulation après cinq ans de travaux. 
 
Cinq ans de travaux et soixante millions d'investissements pour la rocade sud de Strasbourg
Cinq ans de travaux et soixante millions d'investissements pour la rocade sud de Strasbourg © France télévisions

 
Cinq ans de travaux, 60 millions d'Euros 

Il aura fallu plus d'une décennie de réflexion, d'études, de concertation, puis cinq ans de travaux pour en arriver à ce nouveau bout de route de quatre kilomètres et demie. 
L'infrastructure doit faire le lien entre autoroute allemande et française, hors agglomération, tout en étant un trait d'union entre le port et l'aéroport. Vingt mille véhicules y sont attendus chaque jour, autant de trafic en moins sur les secteurs bouchonnés du sud de l'Eurométropole. Les usagers du secteur de la Vigie, zone commerciale au trafic toujours surchargée, en espèrent la diminution, voire la disparition des bouchons, donc un gain de temps et moins de stress.
La Rocade sud de Strasbourg doit fluidifier le trafic au sud de Strasbourg
La Rocade sud de Strasbourg doit fluidifier le trafic au sud de Strasbourg © France télévisions

Les usagers et les habitants des communes alentour se réjouissent : "Je fais souvent mes courses en Allemagne, ça me permettra d’éviter le carrefour de la Vigie, ce sera plus direct". "Il y aura moins de bouchons que ceux qu'on a régulièrement jusqu’ à Stasbourg et pour revenir. Du moins je l’espère, sinon ça ne valait pas la peine."


Les élus aussi comptent sur un délestage des routes de leurs communes. Pour Thierry Schaal, maire (SE) de Fegersheim, dans le Bas-Rhin : "Ca va désengorger certains secteurs et fluidifier le trafic. Nous, sur la commune de Fegersheim, on va être content puisque on va avoir une interdiction de transit des poids lourds jour et nuit, alors qu’actuellement l’interdiction ne vaut que pour la nuit, donc oui ça devrait baisser le trafic des poids lourds, donc faciliter la vie des habitants de Fegersheim."








 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie circulation innovation