25.000 mètres de dénivelé positif pour ses 25 ans : le défi fou de cet alpiniste au profit du handisport

L'Alsacien Pierre Beaucamp a décidé de passer le cap du quart de siècle au sommet. Aux sommets même : ce passionné des sports nature a prévu d'en franchir 30 entre Savoie et Haute-Savoie pour atteindre les 25.000 mètres de dénivelé positif. Un défi pour mettre en lumière le handisport.

La météo quasi printanière de ce début d'hiver 2022-2023 contrarie un peu ses plans, mais n'entame en rien son enthousiasme. Pierre Beaucamp avait prévu de célébrer ses 25 ans, ce 20 janvier, sur la chaîne des Aravis, tout au bout d'un périple qui l'aurait mené, depuis Bourg-Saint-Maurice, à travers la Savoie et la Haute-Savoie, du massif du Beaufortain à la chaîne des Aravis. Mais le manque de neige le contraint à repousser le départ.

"J'espère que fin février-début mars, j'aurai une nouvelle ouverture, avec des conditions optimales... et j'aurai toujours 25 ans, sourit le jeune homme. J'ai envisagé un moment de faire mon périple en courant, mais il y a quand même beaucoup de neige sur les sommets les plus hauts. Alors, je patiente..."

Son défi, le jeune homme a prévu de le réaliser à ski de randonnée, l'une des disciplines qu'il a particulièrement aimé pratiquer quand il a vécu, deux années durant, en Haute-Savoie.

Ce menuisier de métier, originaire de Dangolsheim, près de Molsheim (Bas-Rhin), s'est expatrié au plus près des montagnes après avoir fini sa formation auprès des Compagnons du devoir. Trail, alpinisme, escalade, il s'adonne alors avec passion à ses sports favoris, en pleine nature, lui qui excellait jusque-là en triathlon et en course à pied.

Menuisier, amoureux des sports de nature

De retour dans sa région natale, il crée sa propre entreprise de menuiserie à Osthoffen en début d'année 2022, et se lance parallèlement dans ce défi un peu fou : parcourir un circuit de 330 kilomètres, avec un dénivelé positif de 25.000 mètres, en moins de 250 heures, pour ses 25 ans. Le projet 25³ est né. Et avec lui, l'association Kubik's Project.

"Nous sommes cinq, on s'est connu dans le milieu de la course à pied. Notre but est de soutenir des causes caritatives grâce à des projets sportifs, explique Pierre Beaucamp. Pour ce premier défi, nous avons choisi de mettre en lumière le handisport, et notamment l'association Dunes d'espoir, qui fait tout pour rendre la course et le trail plus accessibles aux personnes handicapées. L'antenne alsacienne de cette structure participe chaque année au trail des casemates, que j'ai lancé il y a 7 ans. Ça me donne envie de les aider..."

Je nous trouve très chanceux de pouvoir accéder à des paysages et des expériences incroyables en montagne, et c'est injuste que des personnes en situation de handicaps en soient privées.

Pierre Beaucamp, leader du projet 25³

Ce premier défi au profit de cette cause est prévu pour durer 10 jours : neuf étapes de 35 à 40 kilomètres, à ski donc, avec 2.800 à 2.900 mètres de dénivelé positif chaque jour, pour atteindre son objectif de 25.000 mètres en moins de 250 heures.

L'alpiniste devrait être accompagné chaque jour par des amis, mais il sera le seul à réaliser l'ensemble du parcours.

Plus d'un an de préparation

Il s'y prépare depuis plus d'un an, entouré de son équipe, membres de la team Terre de running de Molsheim, son équipementier et responsable logistique du projet.

Le coût de cette aventure inédite est estimé à 10.000 euros, qu'il a fallu réunir, tout en récoltant des dons pour le handisport. Une cagnotte a été ouverte (à laquelle vous pouvez accéder ici), qui n'attend qu'à être encore alimentée, dans l'attente du top départ de cette grande odyssée. Pierre Beaucamp, lui, continue de s'entraîner, sans relâche : il va falloir maintenir la motivation au top jusqu'à la fin de l'hiver... en espérant qu'il finisse par s'installer.