Affaire Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser fait une nouvelle demande de remise en liberté, "la famille est choquée"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Florence Grandon
Jean-Marc Reiser à la sortie du tribunal, jeudi 28 février 2019.
Jean-Marc Reiser à la sortie du tribunal, jeudi 28 février 2019. © Eric Kleinhoffer. France Télévisions

L'audience est prévue le 7 mai. Jean-Marc Reiser, mis en examen pour assassinat est l'unique suspect dans l'affaire Sophie Le Tan dont le corps a été retrouvé dans le Bas-Rhin en octobre 2019. C'est la deuxième fois que le prévenu demande une remise en liberté depuis son incarcération en 2018.

"Toute la famille est choquée par cette demande et elle a peur qu'il soit remis en liberté", ce sont les mots de Laurent Tran Van Mang, cousin de Sophie Le Tan. La famille, c'est la famille de Sophie, qui a longtemps espéré la retrouver, après sa disparition le 7 septembre 2018, alors qu'elle visitait un appartement à louer à Schiltigheim (Bas-Rhin), près de Strasbourg. "Il" c'est Jean-Marc Reiser, principal suspect, mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration de Sophie Le Tan qui n'a cessé de clamer son innocence depuis son incarcération en septembre 2018. L'audience aura lieu le 7 mai : c'est la seconde demande de libération de Jean-Marc Reiser, la première a été rejetée en février 2019.
 
Jean-Marc Reiser est détenu à la prison de l'Elsau à Strasbourg depuis septembre 2018. Le corps de Sophie Le Tan démembré a été retrouvé en octobre 2019 en forêt de Rosheim. L'ADN de Sophie Le Tan a aussi été retrouvé au domicile de Jean-Marc Reiser, ainsi que du sang sur une scie et d'autres objets trouvés chez lui.

Ce sera probablement rejeté. L’affaire est grave, il y a des charges contre lui.
- Gérard Welzer, avocat de la famille Le Tan

Comme tout détenu, il peut faire autant de demandes de remise en liberté qu'il le souhaite, sans motiver sa requête. "Il a le droit de le faire et il ne s’en prive pas". Joint au téléphone, Gérard Welzer explique le droit qui s'applique à tous les détenus. "On ne peut pas l’en empêcher. Ce sera probablement rejeté. L’affaire est grave, il y a des charges contre lui."

Famille sous pression

L'avocat est en colère quand il pense à la pression mise sur la famille Le Tan en ce moment, "ce genre de demandes, ça choque les victimes, bien entendu, se désole Gérard Welzer. Il joue avec les nerfs de la famille, avec tout ce qu'on a trouvé chez lui, il continue la stratégie de l'innocence", Laurent Tran Van Mang est choqué par l'attitude de Jean-Marc Reiser. "Pour moi, c'est quasi-impossible qu'il puisse sortir de prison un jour."
 
"Tout doucement, les parents et la sœur et le frère de Sophie essaient de se reconstruire, explique le cousin de Sophie, mais chaque date ramène des souvenirs douloureux. Et ils ne sont pas très familiarisés avec les procédures judiciaires. Ils ont du mal à comprendre qu'il puisse faire une autre demande de remise en liberté, que c'est un droit pour lui, comme pour les autres détenus. Ils sont choqués à chaque fois que l'affaire rebondit."

Il joue avec les nerfs de la famille, avec tout ce qu'on a trouvé chez lui, il continue la stratégie de l'innocence !
- Laurent Tran Van Mang, cousin de Sophie Le Tan

Laurent Tran Van Mang met ses espoirs dans les analyses très poussées faites sur le corps de Sophie, qui pourront permettre de questionner Jean-Marc Reiser à la lumière de possibles nouveaux éléments. "Nous n'avons pas encore de date de procès et avec le confinement, tout a été repoussé. Mais lui il n'a pas attendu la fin du confinement pour faire sa demande", constate-t-il, amer.
 


Audience en visioconférence le 7 mai

Une audience en visioconférence aura lieu le 7 mai, et à son issue, le tribunal de Colmar devrait rendre sa décision. Ce ne sera pas la seule demande de remise en liberté étudiée ce jour-là, la cour aura d'autres demandes à examiner le matin.

Le 28 février 2019, la cour d'appel de Colmar avait refusé la première demande de remise en liberté de Jean-Marc Reiser. Les éléments de son dossier ne plaidaient pas en sa faveur : "Le risque de réitération et le casier judiciaire de monsieur Reiser, ainsi que le fait d'avoir retrouvé chez lui une liste de pays qui refusent l'extradition avec la France, c'est-à-dire le risque de fuite" ont conduit la cour à rejeter sa demande, expliquait Gérard Welzer, avocat de la famille Le Tan, à France 3 Alsace le 28 février 2019.
 
Jean-Marc Reiser a déjà été condamné plusieurs fois par la justice, à 15 ans de prison pour viols en 2001 par la cour d'assises de Besançon  notamment. Et deux informations judiciaires pour séquestration arbitraire et recel de cadavre sont ouvertes depuis février 2020 dans l'affaire Françoise Hohmann, disparue en septembre 1987 et pour laquelle Jean-Marc Reiser avait été acquitté en 2001. 

"Maintenant, on cherche la vérité. On en a besoin, mais je ne sais pas si on saura un jour ce qui est arrivé à Sophie", Laurent Tran Van Mang.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.