Après avoir joué sur la guitare de Matthieu Chedid en plein concert, Till, 13 ans, bientôt dans Prodiges Pop sur France 2

Le rêve continue pour Till. Le jeune garçon de 13 ans, habitant de Griesheim-près-Molsheim (Bas-Rhin), était monté deux fois sur scène, avec Matthieu Chedid, à Amnéville et à Strasbourg. Cette fois, il a été repéré par les équipes de l'émission Prodiges Pop, sur France 2. Une découverte faite grâce à ses vidéos, sur les réseaux sociaux.

À l'hiver dernier, nous vous parlions de l'histoire de Till, 13 ans. Le jeune garçon de Griesheim-près-Molsheim (Bas-Rhin) avait pu accompagner Matthieu Chedid, à la guitare électrique, en décembre 2022 à Strasbourg (Bas-Rhin). Même chose, quelques mois plus tard, au Galaxy d'Amnéville (Meurthe-et-Moselle), où il est de nouveau monté sur scène.

L'interprète de "Qui de nous deux" ou de "Je dis M" ainsi que Till, élève de 3e, partagent la même passion pour la guitare électrique. "Matthieu, c'est un modèle pour moi", nous confie le jeune garçon, ce jeudi 14 septembre. Coup double donc pour le collégien de 13 ans, et même, coup triple : à la suite de la diffusion de ses vidéos sur sa page Youtube, il est repéré par une agence de casting. Elle travaille pour le compte de l'émission Prodiges Pop, de notre chaîne sœur France 2.

Till passe le casting avec succès. Il est retenu et tourne une ou des émissions de cette première saison (NDLR : la confidentialité nous oblige à ne pas communiquer l'information exacte). La diffusion est prévue à partir de ce samedi 16 septembre, sur la chaîne publique. À quelques jours de ce "premier passage à la télévision", sa famille et lui-même nous confient leurs impressions.

Un premier passage à la télévision inoubliable

"Je suis excité, car la diffusion de l'émission est toute proche. C'était une super aventure, avec beaucoup de rebondissements. Les tournages se sont faits début juillet, et il y avait une très bonne ambiance entre nous. On est tous devenus très amis et nous avons gardé contact", se souvient le jeune Alsacien de 13 ans. Comme quinze autres jeunes de 9 à 16 ans, il participe à ce télécrochet musical. Double première pour lui : c'est la première saison de cette émission et son premier passage télé. Il tient tout de même à rester humble : "C'est peut-être la seule fois où je vais passer à la TV de ma vie, donc je suis très content. On ne sait pas de quoi l'avenir sera fait : peut-être que ça marchera ou ça ne marchera pas." Qu'importe : plus tard, il nous affirme vouloir vivre comme "musicien professionnel" ou "luthier, pour fabriquer des guitares".

Pour cette première sur un plateau de télévision, Till est amusé : "Après avoir passé les castings à Paris, j'ai participé au tournage sur les plateaux à la Plaine-Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. C'était marrant, car il y avait beaucoup de monde, et les gens qui travaillent derrière. Le plateau était immense, avec la salle où on mange, les loges et la partie de l'orchestre qui est très grande." Il garde aussi un bon souvenir, notamment grâce à l'accueil de l'équipe de l'émission. "La présentatrice, Faustine Bollaert, est extrêmement gentille. Elle a pris le temps de tous nous appeler sur notre numéro personnel, pour nous souhaiter 'bonne chance', plusieurs jours avant le tournage, mais aussi pendant les répétitions", se souvient le collégien.

Un seul élément un peu moins drôle : les nombreuses réunions et papiers à signer. Souvenez-vous de la confidentialité dont nous avons parlé plus haut. Depuis le tournage, le jeune garçon et sa famille doivent garder le secret jusqu'au bout. "C'était compliqué. Lorsqu'on me posait des questions à ce sujet, je ne pouvais rien dire et j'esquivais tout de suite la question, je parlais d'autre chose. Mes parents ont dû signer plein de papiers, et assister à des réunions. C'était l'obligation de confidentialité avant toute chose", ajoute Till.

Vient enfin l'émission : quinze participants qui se produisent à tour de rôle. Les enfants interprètent une chanson de leur choix (l'extrait est plus bas sur la page), avec l'instrument qu'ils veulent. Charge à ces jeunes de convaincre le jury, composé d'Ibrahim Maalouf (auteur de cette reprise surprenante de Beyoncé), de Chimène Badi (mais oui, celle qui chante la chanson "Entre nous") et de Bianca Li (voyez ici son "Casse-noisette" revisité), pour pouvoir aller jusqu'à la finale. Mais ça, vous le découvrirez durant la diffusion des émissions. Pour Till, pas d'hésitation, il y est allé avec une guitare électrique. Pas n'importe laquelle : avec son porte-bonheur. "J'y suis allé avec la guitare électrique du patron de Veitz Guitar, une boutique de Strasbourg. C'est sa guitare personnelle, qu'il a fabriquée de A à Z", nous précise l'adolescent.

Deux ans de passion pour les guitares électriques

En parlant de guitares électriques, il en possède justement dix-neuf. "Soit je me les achète, soit je supplie mes parents et mes grands-parents, et les autres sont des cadeaux", indique-t-il avec délice. La passion ne le quitte plus : "J'ai commencé à les collectionner, quand j'ai commencé à jouer, donc à mes 11 ans. C'est venu avec le feeling : on peut modifier plein de choses sur ces guitares, du micro jusqu'au manche, les pédales d'effet et l'amplificateur. Il y en a même certaines que je monte en kit, avec l'aide de mon grand-père."

On l'aura compris : Till ne jure que par la guitare électrique. Mais alors, qu'est-ce que l'adolescent aime le plus jouer avec cet instrument ? Sans hésiter, il nous répond "The Cure, Guns and Roses, Metallica, Mickael Jackson et Queen". Pour ce dernier groupe, il admet qu'à une période, il "connaissait presque toutes les chansons des albums de Queen". Une culture musicale qui ne doit rien au hasard. "Certains choisissaient de bercer leurs enfants avec des comptines. J'ai élevé Till dans une culture pop-rock, donc je l'ai bercé au son des Beatles et des Cure", se souvient son père, Hervé. Un papa de 51 ans comblé et heureux que son fils s'épanouisse dans cette passion : "Je ne cesse de lui répéter 'tu m'étonnes et tu m'émerveilles tous les jours'. Je suis non seulement fier mais heureux."

Un père de famille aux anges, qui se souvient aussi de ce qui a mené Till à jouer de la guitare électrique. "Il avait fait un mois de guitare classique avec son professeur, mais ça ne l'a pas convaincu. En revanche, la guitare électrique avec ce même professeur, ça l'a fait. L'autre chose qui l'a poussé à aller vers l'électrique, c'est 'Bohemian Rhapsody', le film sur la carrière de Freddie Mercury et de Queen", se remémore cet employé dans une banque.

La motivation est donc au plus haut pour Till, soutenu par sa famille. Tous et toutes n'espèrent désormais qu'une chose : la victoire du jeune garçon. À l'heure actuelle, impossible de dire quoi que ce soit à ce sujet : si Till est par exemple sorti gagnant ou non de cette première saison de Prodiges Pop. Secret oblige. La bonne nouvelle, c'est qu'il ne reste plus qu'une journée avant de voir enfin la prestation de Till, et de savoir jusqu'où ira l'adolescent dans cette émission. Dans tous les cas, le jeune garçon n'a pas fini de faire parler de lui. 

Prodiges Pop, à voir sur France 2 et en replay sur france.tv
À partir du samedi 16 septembre, à 21h10

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité