Bas-Rhin : le premier téléski nautique du département a ouvert ses portes au plan d’eau de Brumath

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Mercier et Manuel Goetz

C’est le nouveau rendez-vous des amateurs de glisse dans le Bas-Rhin : le Fun Wake Park a ouvert ses portes le dimanche 12 juin 2022 au Fun Park de Brumath. Un téléski nautique cinq poulies, une première dans le département.

Un téléski nautique cinq poulies : c’est la nouvelle attraction du Fun Parc de Brumath, inauguré le week-end du dimanche 12 juin 2022, et qui fait déjà le bonheur des amateurs et des passionnés de sports nautiques. 

Une sensation de glisse comme sur de la neige, la chaleur et le soleil en plus. Que ce soit avec deux skis façon pour le ski nautique, ou avec une planche de wakeboard, le tout nouveau Wake Park installé dans le Fun Park de Brumath tient ses promesses.

La journée d’inauguration du téléski nautique, le premier du genre dans le Bas-Rhin a eu un succès fou. Une fois leurs gilets de sauvetage et casque sur la tête, une vingtaine de personnes se sont succédé toute la journée sur le ponton flottant pour tenter l’expérience. Il fallait être patient.

Un départ sur l’eau à 30 km/h

" Ça fonctionne comme un tire-fesses, sauf que ça va être sur l’eau", explique William Kocher, l’un des cofondateurs du Wake Park. "On a cinq pylônes avec des poulies qui vont entrainer un grand câble avec un accrocheur qui tourne dans le vide. Quand vous êtes prêt, on vous donne le palonnier, on appuie sur le bouton vert et c’est parti pour de la glisse." Une glisse qui peut aller de 25 à 30 km/h… Alors avant de se lancer quelques conseils techniques s’imposent.

"Dès que ça clique tu vas bien te contracter, bien te gainer." Le départ est brutal … et les chutes sont nombreuses ! Il faut alors revenir à la nage et patienter … pour retenter sa chance. Heureusement le circuit permet de faire glisser jusqu’à 8 rideurs en même temps.

8 riders pour 15 modules

"Franchement c’est physique, c’est difficile. Il faut avoir un bon équilibre et de la force pour pouvoir se gainer. Mais ça va je progresse j’ai presque fait un tour complet", s’exclame une maman venue avec son fils. Débutante, c’est à genoux sur une planche, avec un kneeboard, qu’elle tente le parcours. Le garçon lui se lance debout sur une planche, en wake-board. "C’est marrant, affirme-t-il, mais je trouve ça dure pour passer les virages."

Accessible à tous, le Wake Park est aussi en train de devenir le nouveau repère des experts de la discipline. Chaque samedi les « pro riders » se succèdent pour enchainer les sauts et acrobaties sur la quinzaine de modules flottants présents sur la boucle. Ce dimanche 19 juin, trois riders professionnels du groupe allemand Hexa ont fait une démonstration de leurs talents sur le plan d’eau de Brumath.

Rassembler les passionnés de la discipline dans le Bas-Rhin, c’était le but premier du projet, explique William Cochet. "On a longtemps cherché un endroit pour faire du wakeboard en Alsace, on ne trouvait rien jusqu’à ce qu’on tombe sur Brumath. Mais il fallait reprendre tout le complexe, alors on s’est lancé."

William, son frère Gregory, Pierre, Emmanuel et Delphine ouvrent le Fun Park de Brumath l’été dernier et enfin le Wake Park le 12 juin dernier. L’aboutissement de quatre années de développement et près de 700 000 euros d’investissement.

Une future école de glisse ?

Mais le groupe d’amis n’a pas fini de rêver et travaille déjà sur un  nouveau projet. "À terme on aimerait beaucoup créer un club. Motiver les jeunes, et pourquoi pas travailler avec les écoles. Le but c’est de créer une espèce d’émulsion dans la région, et que tout le monde ait envie de s’y mettre."

En attendant la création d’un club de wakeboard, le wake Park de Brumath propose des sessions d’une heure à 24 euros, et un pass annuel facturé 750 euros.