Bas-Rhin : un agriculteur se fait agresser par des potentiels voleurs de gasoil, son père réclame l'action des gendarmes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Buket Bagci

Le jeudi 23 juin 2022 vers 21 heures, alors qu'il faisait un dernier contrôle de l'irrigation, un agriculteur de Beinheim (Bas-Rhin) s'est fait agresser par trois individus. Selon son père, ces personnes voulaient voler du gasoil. La victime n'a aucune blessure grave et envisage de porter plainte.

C'est le visage ensanglanté qu'un agriculteur de Beinheim (Bas-Rhin) est rentré chez lui le jeudi 23 juin au soir. Alors qu'il allait faire un dernier contrôle de l'irrigation aux alentours de 21 heures, trois individus l'ont agressé physiquement : "Il s'est pris un coup de poing mais heureusement que son chien était là. Ça a fait fuir les gens", raconte son père Christian Schneider lui aussi agriculteur. 

Les tentatives de vols sont récurrentes chez cet agriculteur qui exploite 100 hectares de terres : "Toutes les semaines, il y a des gens qui essayent de voler nos poules, nos câbles électriques ou du gasoil", détaille-t-il.

"Le gasoil, ça coûte cher donc peut-être que ce sont des gens qui veulent l'utiliser pour se chauffer, je ne sais pas. On n'est pas loin de la frontière allemande donc ils volent les câbles qu'ils peuvent revendre à 100 euros le kilo, c'est facile de se faire une belle somme d'argent", affirme l'exploitant. 

Il faut arrêter l'escalade de la violence. On ne va pas non plus se balader avec un fusil.

Christian Schneider

Agriculteur à Beinheim

L'agriculteur a déjà installé des caméras de vidéosurveillance pour ses poules et va en ajouter près de ses pompes d'irrigations pour mieux se protéger. Mais selon lui, ce n'est pas une solution viable sur le long terme pour les tentatives de vols : "Il faut arrêter l'escalade de la violence. On ne va pas non plus se balader avec un fusil." 

Pour dissuader les voleurs, Christian Schneider voudrait mettre en place "un réseau d'alerte avec la gendarmerie du secteur. Le principe, c'est que si un agriculteur constate un vol ou des potentiels voleurs, il avertit les gendarmes qui envoient un message sur le téléphone des agriculteurs du coin. Mais ça n'a pas encore été fait." 

Quelques jours avant l'agression, la gendarmerie du Haut-Rhin avait alerté sur sa page Facebook sur la multiplication des vols de gasoil dans le secteur.

"Il n'y a aucune chance qu'on retrouve les agresseurs. Mon fils était choqué, il n'a pas pu prendre de photos", raconte Christian Schneider. La victime envisage de porter plainte à la gendarmerie, selon son père, pour contribuer aux statistiques sur les vols chez les agriculteurs.