• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Accident, incendie, amende : quels sont les risques pour ceux qui ouvrent une bouche incendie

Même s'il fait chaud, ouvrir une bouche d'incendie est une (très) mauvaise idée. / © Aurélien Morrisard, MaxPPP
Même s'il fait chaud, ouvrir une bouche d'incendie est une (très) mauvaise idée. / © Aurélien Morrisard, MaxPPP

L'Eurométropole de Strasbourg appelle à ne pas ouvrir les bouches d'incendie en cas de fortes chaleurs. Elle rappelle les risques encourus, et renvoie vers ses fontaines à eau. Leur nombre est augmenté du 1er juin au 15 septembre.

Par Vincent Ballester

"Ouvrir des bouches d'incendie peut avoir de graves conséquences", prévient l'Eurométropole de Strasbourg qui met en garde contre le "street-pooling"  (c'est comme ça qu'on appelle ce phénomène venu tout droit des États-Unis).

Si la formulation vous étonne par son ton catégorique, attendez de voir la suite : "Ce geste peut se révéler dangereux, en cas de besoin par les sapeurs-pompiers."
 

Contacté, le service de communication des pompiers du Bas-Rhin approuve le message : "Cela mobilise nos opérateurs et opératrices au téléphone car nous recevons de nombreux appels pour nous signaler ces incivilités. On a aussi une perte de pression sur le réseau, ce qui peut entraîner un manque d'eau en cas d'incendie..."
 


"Il y a également un risque d'accident sur la voie publique avec les cyclistes et les voitures", vu que la chaussée est détrempée (ça peut même provoquer des inondations en sous-sol). Sans oublier la puissance du jet, qui peut atteindre 10 mètres de hauteur (relevé par France 3 Champagne-Ardenne). Il peut renverser et blesser les piétons voulant profiter ou non de la fraîcheur de l'eau.
 

"Et les risques d'électrisation, si l'eau entre en contact avec du matériel électrique [coffrets, câbles, etc. ; ndlr]." Et c'est pas fini...
 
french tv commercial sfr c'est pas fini gif

Parce qu'ouvrir une bouche d'incendie (ou hydrant, c'est le nom officiel) n'est pas seulement dangereux : c'est interdit. Et fortement puni, par-dessus le marché. L'article 322-3 alinéa 8 du code pénal punit en effet de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende au maximum toute "détérioriation d'un bien destiné à l'utilité publique et appartenant à une personne chargée d'une mission de service public".

Une amende qui n'est pas que théorique : trois familles d'Asnières (Hauts-de-Seine, en Île-de-France) ont affirmé ne pas pouvoir payer l'amende après que leurs enfants ont été surpris à ouvrir une bouche d'incendie.
 

Pour se rafraîchir lorsqu'il fait chaud, l'Eurométropole de Strasbourg, qui déplore "un réel gâchis d’une ressource naturelle à protéger et un coût pour la collectivité", préfère renvoyer vers ses nombreux équipements publics. Du 1er juin au 15 septembre, des points d'eau supplémentaires sont déployés (à retrouver sur la carte ci-dessous).
 
N'oubliez pas les piscines et autres gravières. De quoi se rafraîchir légalement lors des prochaines chaleurs. D'ailleurs, quand va-t-il faire chaud ? Contactée, Météo France commente ses prévisions pour le mois : "des températures supérieures aux normales de saison" jusque début août 2019, bien que "ça ne veut pas dire qu'il y aura une canicule".  Vous voilà prévenu(e)s. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus