Ce village se retrouve sans distributeur pour retirer de l'argent, "l’ensemble des concitoyens est révolté contre cette décision"

À Andlau, petite commune du Bas-Rhin, la dernière agence bancaire a définitivement fermé ses portes le 31 décembre 2023. Conséquence pour les habitants : impossible désormais de retirer de l’argent. Une décision qui inquiète commerçants et élus.

C’est la mauvaise surprise de ce début d’année 2024 à Andlau (Bas-Rhin). Certains dans le village s'y laissent encore prendre, croyant à une panne du distributeur. Pourtant le panneau affiché à l'intention des ex-clients est formel. "Nous informons notre aimable clientèle de la fermeture définitive de l’agence d’Andlau à partir du 31/12/2023". La banque, la dernière du village, a baissé le rideau il y a quelques jours et le distributeur de billets n'est plus approvisionné. 

Pour cet habitant qui avait l'habitude de retirer des espèces ici, il faudra désormais faire autrement. "À Andlau, il n'y avait que cette agence. Dans le secteur, il n'y en a pas beaucoup". Et faire autrement, cela veut dire prendre sa voiture pour faire quelques kilomètres en direction de Barr, la commune voisine. 

Une mesure jugée injuste

La méthode, autant que le résultat, déplaît aux clients prévenus à peine quelques jours plus tôt de la fermeture définitive de l'agence. Le maire, Thierry Frantz, lui, ne décolère pas. "C'est injuste, la présence d'un distributeur est essentielle. Je suis avec l’ensemble des concitoyens révolté contre cette décision, c’est juste inadmissible ce qu’on nous fait".

L'insuffisance du nombre de retraits invoqué par la banque pour justifier sa fermeture ne le convainc pas. "Nous sommes une ville touristique à fort potentiel économique, cela a un impact sur l’ensemble du pays de Barr." La nouvelle aire de camping-car installée sur le ban de la commune a cumulé 3 000 nuitées lors de la dernière saison. Un petit bourg intermédiaire, selon les termes consacrés, comme Andlau, ne peut pas se permettre de se priver de distributeur. "Nous avons une vie sociale et entrepreneuriale dynamique", martèle Thierry Frantz.

La désertification rurale en action

Ce qui était simple pour les habitants d'Andlau va devenir plus compliqué. À en croire les gens du coin, il y aurait comme un sentiment d'abandon. "Je trouve que les gens vivant en zone rurale sont mal considérés. On est obligés de se déplacer loin. Pour les personnes âgées c'est parfois difficile", confie cette dame du village voisin, situé en fond de vallée. Elle vient ici pour faire ses courses, dans l'un des rares commerces de proximité encore existants.

La gérante du magasin, tentée un moment par l’ouverture d’un point de retrait pour dépanner ses clients, a finalement renoncé. Ce n’est pas à un commerçant de faire le travail d’une banque, estime-t-elle. Elle a donc très rapidement annulé ce service d'appoint qui ne lui apportait aucune plus-value, bien au contraire selon elle. "On a quand même des gens qui me disaient que 100 euros ce n’est pas assez, qu'ils ont besoin de plus pour la semaine ou le mois. Oui mais voilà, je suis un commerce et non une banque". Les questions de sécurité ont fini de convaincre la gérante de ne pas poursuivre l'expérience.

Le buraliste du village estime lui aussi ne pas être habilité pour pallier l'absence des banques. Trop chronophage, trop de tracas. Mais il confirme : la disparition du dernier distributeur va être pénalisante pour les commerçants. "Les gens qui venaient des villages alentour exprès à Andlau pour le distributeur et qui ne peuvent plus retirer d’argent ici, il est possible qu’ils fassent leurs courses ailleurs. Ça peut amener une baisse du chiffre d’affaires".

Ces cinq dernières années en France, le nombre de distributeurs de billets de banque a diminué de 12%. Cela représente près de 8 000 désinstallations d’automates d’après la Banque de France. Et le phénomène ne fait qu’accélérer.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité