Cette source réputée pour ses vertus thérapeutiques attire les visiteurs

durée de la vidéo : 00h04mn40s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré. ©France Télévisions

La légende se transmet depuis des siècles : la source Saint-Ulrich, à Wittersheim (Bas-Rhin), aurait des pouvoirs magiques. Des patients en convalescence après une opération et des victimes d'accident louent ses vertus. Un lieu secret, sur lequel des bénévoles veillent avec amour.

C'est un endroit hors du temps, où coulerait une eau bienfaisante, à la lisière de la forêt. La source Saint-Ulrich à Wittersheim (Bas-Rhin) ne s'est jamais tarie. Une "source magique", ou "Zauberquelle", qui posséderait des vertus bienfaisantes pour soigner beaucoup de maladies. 

De l’extérieur, le site semble un peu sauvage. Mais il est entretenu avec soin par Jean-Louis Steinmetz et son association des amis de la source Saint-Ulrich. Depuis une vingtaine d’années déjà, le bénévole œuvre à la restauration de l'îlot. Jean-Louis se rend sur place chaque jour, il se sent chez lui dans cet espace de verdure.

C'est lui qui a aménagé les bassins en grès et le bain de pieds : "Ce bain de pied est très bénéfique, assure-t-il. En tout cas, c’est ce que disent ceux qui le pratiquent, ils dorment mieux après. Les gens viennent parfois de loin, certains ont subi une opération ou eu un accident et racontent que cette eau les a soulagés en quelques jours. Elle possède des vertus réparatrices et autrefois, elle était utilisée pour soigner des maladies de peau et des maladies contagieuses. Cela figure dans les annales". 

Dans le village voisin de Minversheim, certains anciens racontent que cette source rendait les femmes fécondes. Elle ressemble à une île de tranquillité avec ce quelque chose de divin. Cyclistes, cavaliers et piétons s'y croisent, pour pique-niquer, s’évader ou trouver une parenthèse fraîche dans leur quotidien. 

Un lieu hautement énergétique

Depuis toujours, la source est un lieu de vie et de rencontre. On y venait pour chercher de l’eau quand elle se faisait rare et que les puits étaient à sec, ou pour trouver de la fraîcheur lors des chaleurs estivales. Le site comprenait un bain pour les chevaux, dont il ne reste aujourd'hui plus de traces. 

"Sur les cinq lavoirs, deux étaient réservés aux familles juives qui étaient nombreuses à Wittersheim jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, précise le maire de la commune, Jean-Marc Steinmetz. Et les trois autres lavoirs étaient pour les catholiques. Les gens venaient ici pour laver et rincer leur linge. Ils arrivaient à cheval avec leur charrette."

D'après l'association des amis de la source Saint-Ulrich, ce coin de forêt posséderait également des ondes magnétiques positives. Au point d'attirer des magnétiseurs, parfois depuis la Suède ou les États-Unis. 

Mathieu, de Haguenau, confirme ce ressenti au moment de découvrir la source : "Je suis surpris qu’un tel endroit existe dans la nature. L’aménagement est magnifique, ça vaut vraiment le détour. C’est un endroit qui rayonne, plein de bonnes ondes, je reviendrai, c’est certain."

Une bataille juridique

Un paradis, non seulement pour l’homme, mais aussi pour les bêtes et la nature qui déborde ici d’imagination : des variétés diverses, des cépées de noisetiers à quelques pas de la route vers Minversheim... Un refuge luxuriant pour les merles, renards, écureuils, faucons, hiboux, mésanges et corbeaux. Jean-Louis Steinmetz leur a installé des nichoirs en bois sur les arbres, il se plaît à s’asseoir pour les observer. 

À l'époque, l’eau coulait entre le ban de Wittersheim et celui de Huttendorf. Les deux communes se disputaient alors sa propriété. La justice s’en est même mêlée jusqu’à ce que la source s'oriente alors clairement vers Wittersheim, un 4 juillet, jour de la Saint-Ulrich, d’où son nom. 

Informations Pratiques : 

Parking public gratuit à 200 mètres, au bord de la D139, vers Minversheim. On accède au site par le sentier poétique des merisiers, à droite en sortant du village (un sentier intégré à des circuits de randonnées).

Les lavoirs sont à environ une centaine de mètres en remontant le vallon. 

L'accès est libre toute l’année ou sur rendez-vous et des visites guidées sont proposées pour les groupes. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité