Cet article date de plus de 6 ans

Géothermie profonde : le sous-sol de l'Eurométropole étudié

Un projet de géothermie profonde est à l'étude à Strasbourg sur trois sites du port autonome, à Eckbolsheim et à Vendenheim. Le principe : extraire de l'eau chaude présente en profondeur dans des failles sismiques pour produire de l'électricité.
On ne sait pas encore si ces projets verront le jour. Pour l'instant, une campagne de mesure d'un coût de deux millions d'euros est menée pendant un mois dans une vingtaine de communes de l'Eurométropole, avec des camions équipés de plaques vibrantes étudient le sous-sol et de mystérieux câbles oranges. 
durée de la vidéo: 01 min 45
Géothermie profonde : campagne de mesures dans l'Eurométropole

Le principe de la géothermie haute température ( quand les fluides dépassent une température de 150°) est de prélever des eaux chauffées à grande profondeur soit directement dans une nappe, soit au travers de réseaux de failles où elles circulent naturellement, sans créer de nouvelles fractures. Les eaux prélevées peuvent être utilisées soit pour la production d’électricité dans des centrales géothermiques, soit pour la production d’électricité et de chaleur en cogénération, soit uniquement pour l’alimentation en chaleur.

La géothermie est une source d’énergie renouvelable et peu émettrice de gaz à effet de serre. La France possède un potentiel géothermique non négligeable et l’Alsace dispose des réserves les plus intéressantes puisque des températures très élevées s’y rencontrent à des profondeurs plus faibles qu’ailleurs (170°C à 3 000 mètres) selon un communiqué du ministère de l'Ecologie diffusé en juin 2013.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement société