Coronavirus - Innovation : un robot made in Alsace qui désinfecte tout seul entreprises et lieux publics

Avec la reprise des activités économiques, pour assurer la sécurité sanitaire de leurs salariés, les entreprises doivent résoudre le casse-tête de la désinfection de leurs locaux. Une entreprise de Haguenau a développé en un temps record un robot capable de s'en charger en toute autonomie.

Ce robot, conçu et fabriqué à Haguenau, se déplace tout seul pour vaporiser un "nuage sec" de produit biocide désinfectant.
Ce robot, conçu et fabriqué à Haguenau, se déplace tout seul pour vaporiser un "nuage sec" de produit biocide désinfectant. © Arnaud Debs/SMR

Tout en rondeur et en lumières glignotantes, Sherpa attire l'oeil dans les allées de la plateforme d'innovation de son concepteur et constructeur haguenovien. Il faut dire qu'il se promène tout seul, en apparente totale autonomie. En amont, bien sûr, le robot a été programmé : les lieux où il doit se déplacer sont cartographiés, il sait ainsi parfaitement où aller et quoi faire, sans que personne n'ait à le surveiller.

En partenariat avec un spécialiste de la désinfection

Ces temps-ci, en priorité, il désinfecte, entouré d'un "nuage sec". C'est cette technique, dite de "désinfection par voie aérienne", développée par un partenaire trouvé en Loire-Atlantique, qui a été choisie : des micro-goutelettes d'un produit biocide certifié par les autorités sanitaires, sont projetées par le robot sur toutes les surfaces à sa portée. Il ne laisse pas de traces, ni d'humidité, ce qui permet de l'utiliser non seulement dans des entrepôts ou des usines, sans abîmer le matériel, mais aussi dans des bureaux par exemple, où dossiers et documents ne sont pas mouillés.

Sherpa est programmé en amont, puis se déplace tout seul dans les entrepôts, les bureaux, pour vaporiser des micor-gouttelettes de produit biocide.
Sherpa est programmé en amont, puis se déplace tout seul dans les entrepôts, les bureaux, pour vaporiser des micor-gouttelettes de produit biocide. © Karine Gélébart/FranceTV

Avant, Sherpa, imaginé et construit à Haguenau donc, se contentait de déplacer des charges jusqu'à 100 kg : une aide au transport d'outillage et de produits et à la logistique, dans les entrepôts ou les usines. C'est l'activité première de Norcan : cette société, créée à Haguenau en 1987 et qui emploie aujourd'hui 110 personnes, conçoit des systèmes pour améliorer les postes de travail, l'organisation des espaces de rangement, de circulation et de transports de marchandises. L'accompagnement à la logistique et la manutention, qui passe de plus en plus par la robotique, pour alléger les postes de travail des activités les plus contraignantes, gestes répétitifs et port de charges trop lourdes. 

Dans sa fonction de base, Sherpa peut transporter des charges jusqu'à 100 kg et ainsi soulager les salariés qui travaillent par exemple dans des entrepôts.
Dans sa fonction de base, Sherpa peut transporter des charges jusqu'à 100 kg et ainsi soulager les salariés qui travaillent par exemple dans des entrepôts. © Cathy Huber/FranceTV

D'où la naissance du robot transporteur, fin 2018, et la création d'une branche "innovation" à part au sein de l'entreprise en ce début d'année 2020. Vingt salariés y sont dédiés, et avec la crise sanitaire, ils ont eu beaucoup de travail.

La crise nous a poussé à accélérer l'innovation. Ceux qui vont se sortir de cette crise sont ceux qui proposeront des produits innovants tout de suite.
- Nicolas Fauth, PDG de Sherpa Mobile Robotics

"Avec le confinement, les entreprises, nos clients, se sont retrouvées à l'arrêt, et nous avec, explique le PDG de l'entreprise, Nicolas Fauth. Nos activités traditionnelles ont connu une chute de 25 à 40%. Alors nous avons décidé d'accélérer l'innovation, de mettre nos forces dans de nouvelles idées. Ceux qui vont se sortir de cette crise économique post Covid, ce sont ceux qui auront des produits innovants à proposer tout de suite sur le marché." 

Robot multi-fonctions : transporteur le jour, désinfecteur la nuit

Et mieux encore sur le marché porteur de la désinfection. "Nous avons senti qu'il y avait là une attente de nos clients, avec lesquels nous sommes bien sûr restés en contact malgré la baisse d'activités, raconte Nicolas Ott, chargé de développer ce concept. Avec le retour au travail, il leur fallait rassurer leurs collaborateurs, en assurant une désinfection efficace de leurs locaux."

Sherpa y a répondu très vite : en quelques semaines à peine, la société haguenovienne a donc ajouté à son Sherpa transporteur un système de buses qui répand le produit désinfectant, développé par son partenaire. "L'avantage, c'est que le même robot peut, la journée, assister ouvriers et techniciens pour le transport, et la nuit, passer en mode désinfection..."

Un robot infatigable, qui a déjà séduit un groupe aéronautique, premier client d'une longue série, espère-t-on du côté de Haguenau. Sherpa version lutte contre le coronavirus a déjà offert un regain d'activités à l'entreprise alors que la crise guettait. Elle pourrait, sur le long terme, lui permettre d'élargir son panel de clients et lui offrir un nouvel horizon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société innovation économie