Pénurie de moutarde : le fabricant alsacien Alélor fait face à une explosion de la demande

Avec 30% de croissance depuis le début de l'année, le fabricant alsacien de moutarde Alélor ne connaît pas la crise. La marque séculaire s'appuie sur un réseau de producteurs locaux lui permettant de s'affranchir de la pénurie mondiale de graines de moutarde. Résultat, la petite entreprise alsacienne enregistre des ventes records.

Certains pots partent aux quatre coins de l'hexagone et même pour les plus chanceux en Arizona aux Etats-Unis. Des pots de moutarde alsacienne de marque Alélor que l'on s'arrache depuis plusieurs mois maintenant.

A Mietesheim dans le Bas-Rhin où se trouve l'usine de production, la boutique de vente directe ne désemplit pas. "On est venus chercher de la moutarde pour en emporter dans les Landes parce qu'ils n'en trouvent pas là-bas, nous confie malicieusement cette cliente, d'ailleurs on vient ici quand on veut de la bonne moutarde", ajoute-t-elle un brin chauvine.

Pour ce consommateur en revanche c'est une première. "Je n'en ai trouvé nulle part, alors je suis venu ici", nous raconte-t-il. Et pour cause, les grandes surfaces peinent à s'approvisionner. Deux raisons à cela : la sécheresse qu'a connu l'été dernier le Canada, et la guerre en Ukraine. Ces deux pays sont les premiers producteurs et exportateurs de graines de moutarde au monde.

Des producteurs locaux de graines de moutarde

Toutes les grandes marques du piquant condiment se sont donc rapidement retrouvées sans matière première, toutes sauf Alélor. "Ça fait 15 ans que nous avons réintroduit la graine de moutarde en Alsace, raconte Alain Trautmann, le dirigeant de cette PME alsacienne qui compte une vingtaine de salariés en moyenne, 26 à 28 dans les périodes de forte activité. Nous avons 15 à 20 agriculteurs cette année, répartis sur une centaine d'hectares, tous dans le Bas-Rhin, qui nous fournissent 70% des graines. Nous espérons passer à 100% de culture locale d'ici 5 ans."

Alors les commandes ne cessent d'affluer. "Notre chiffre d'affaires a augmenté de 30% depuis le début de l'année et si cela continue nous pourrons bien atteindre les 60% d'ici décembre", se réjouit le chef de cette petite entreprise née en 1873. Et les ventes dans la boutique ont été multipliées par trois. 

Pas question pour autant de vouloir concurrencer les grands groupes. Alélor tient à son implantation locale et attend avec impatience la prochaine récolte de graines de moutarde qui aura lieu en octobre.