Saverne : un membre de la communauté tchétchène aurait été interpellé suite aux violences à Dijon

Un individu aurait été interpellé ce 18 juin à Saverne, dans le cadre d'une opération de police menée dans plusieurs villes de France, suite aux violences qui ont agité la communauté tchétchène à Dijon, le week-end du 12 au 14 juin. Un autre se serait rendu de lui-même au commissariat de Strasbourg.

Dans les nuits du 12, 13 et 14 juin 2020, Dijon a été en proie à une succession d'incidents violents impliquant la communauté tchétchène. Le parquet de capitale bourguignonne a ouvert une enquête pour "tentative de meurtre en bande organisée, dégradation en réunion, violences aggravées, association de malfaiteurs et participation à un groupement armé". Cette enquête est menée par différents services de police judicaire, dans plusieurs villes, principalement dans l'est de la France.

Une importante communauté tchétchène à Saverne

En Alsace, c'est la police judiciaire de Strasbourg qui aurait orchestré une opération ce mercredi 18 juin au matin. Elle aurait permis l'interpellation d'un individu à Saverne (Bas-Rhin), dans un quartier de l'est de la Ville, le quartier des Gravières. Une importante communauté tchétchène, 300 à 400 personnes environ, s'est installée à Saverne dès la fin des années 1990, alors que de nombreuses familles fuyaient leur pays, engagé dans un premier conflit contre la Russie.

De source policière, un second individu se serait rendu de lui-même au commissariat de Strasbourg. Plusieurs opérations de police ont visé les communautés tchétchènes dans différentes villes, dont Besançon, Dijon ou encore Troyes. Au total, cinq gardes à vue ont débuté et des perquisitions ont été réalisées. Elles sont destinées à vérifier les premiers éléments de l'enquête.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité