Saverne : le procès de la cruauté animale avec Rosa, une chatte présumée morte sous les coups de son voisin

Rosa, chatte d'à peine trois ans, a disparu après avoir été frappée par un voisin / © Photo du compte Facebook
Rosa, chatte d'à peine trois ans, a disparu après avoir été frappée par un voisin / © Photo du compte Facebook

Ce mercredi, un homme comparaît devant le tribunal correctionnel de Saverne pour acte de cruauté envers Rosa. Rosa était la chatte d'Alexia, une étudiante d'Innenheim (Bas-Rhin). Son avocate marseillaise Isabelle Gharbi-Terrin, spécialiste de la cause animale, exige une peine exemplaire.

Par Anne-Laure Marie

Un soir, Alexia, jeune étudiante habitant Innenheim, voit depuis sa fenêtre son voisin frapper violemment Rosa, sa chatte de 3 ans. La raison : le petit animal s'était introduit dans sa cave. Depuis Rosa n'a jamais réapparu. Si le voisin a reconnu les coups portés, il nie avoir tué l'animal. Pour autant, il comparaîtra bien ce mercredi 11 septembre 2019 devant le tribunal correctionnel de Saverne  pour actes de cruauté. Il risque deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

C'était déjà tellement inespéré que l'audience ait lieu. En général, les procédures sont abandonnées en cours de route
Alexia, plaignante et propriétaire d'Alexia


L'homme comparaîtra parce qu'Alexia a décidé de porter plainte. Et que gendarmes et juge ont donné suite. "J'ai porté plainte parce que dans ma famille les animaux sont importants, ce sont des membres à part entière, pour moi ce n'était pas juste un chat, c'est un être vivant que j'ai eu pour mes 18 ans", explique l'étudiante. Et Rosa sera défendue comme n'importe quel autre être vivant ou presque. "C'est ce que permet le changement de statut de l'animal dans le code civil en 2015. Il est passé de celui de bien meuble à celui d'être vivant doté de sensibilité. Et donc l'article 521-1 permet désormais de juger et punir les sévices et actes de cruauté envers les animaux, explique Maître Isabelle Gharbi-Terrin, avocate spécialisée dans la défense de la cause animale. Cela fait près de trente ans que je défends l'être humain, j'ai choisi de consacrer les dernières années qu'il me reste aux animaux", ajoute celle qui a adopté à la SPA un chien dont le museau a été en partie arraché
 

Une peine exemplaire

"La justice a un mépris pour la cause animale. De mon côté je considère que porter des coups à mort sur un animal est un meurtre. C'est pourquoi je vais aborder la question de la répression et demander une peine exemplaire. Il faut de la prison avec sursis pour empêcher les prévenus de recommencer, il faut que cela soit dissuasif", s'exclame l'avocate. Dans une lettre adressée à la presse, Isabelle Gharbi-Terrin se fait même porte-drapeaux : "il faut que ce temps de l'impunité des tortionnaires cesse. Que la justice se réveille enfin sur la détresse animale." 

Alexia est présente ce mercredi au tribunal. "Cest important que je sois là, c'était déjà tellement inespéré que l'audience ait lieu. En général, les procédures sont abandonnées en cours de route. J'aimerais juste que le prévenu reconnaisse l'intégralité des faits. Parce que nous n'avons jamais retrouvé le corps de Rosa et donc pas pu l'enterrer", regrette Alexia. Une page Facebook en soutien à Rosa a été créée. Une cagnotte sur une plate-forme participative également. En tout cas, pas question pour Alexia de reprendre un chat, "c'est trop de tristesse", explique la jeune femme.

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus