Cet article date de plus de 5 ans

28 migrants de Calais accueillis à Schiltigheim

Ils ont quitté la jungle de Calais pour la plaine d'Alsace. 28 migrants, en majorité d'origine africaine, ont été accueillis vendredi soir dans le Foyer du Ried à Schiltigheim.  
© Préfecture de la région Alsace

Une réponse de l'Etat et de la région face à l'urgence humanitaire dans ces campements du nord de la France. Ces migrants mis a l'abri pourront ainsi envisager l'avenir plus sereinement. Les pouvoirs publics promettent de les accompagner.

durée de la vidéo: 02 min 36
28 migrants de Calais accueillis à Schiltigheim


Le communiqué de la préfecture

Face à l'afflux de nouveaux migrants à Calais, Bernard CAZENEUVE, Ministre de l'Intérieur, a annoncé le 21 octobre 2015 la mise en place, sur l’ensemble du territoire national, de centres d’accueil et d’orientation où les migrants pourront être mis à l’abri pour des raisons humanitaires. Les personnes concernées se sont toutes portées volontaires pour une relocalisation, qui leur permettra de bénéficier de meilleures conditions d'accueil afin que soit traitée leur demande d'asile ou que soient envisagés un retour et une réinsertion dans leur pays d'origine.

Dans ce cadre, Dominique-Nicolas JANE, Directeur de Cabinet du Préfet de la région Alsace, Préfet du Bas-Rhin, accompagné de représentants de l’OFII, et Danielle DILIGENT, adjointe au Maire de Schiltigheim, vice-présidente du Conseil départemental du Bas-Rhin, ont accueilli vendredi 30 octobre en fin de journée 28 migrants (soudanais, tchadiens et afghans) en provenance de Calais.

Ces migrants seront hébergés à Schiltigheim dans le Foyer du Ried, géré par l’opérateur ADOMA, société d’économie mixte spécialisée dans l’hébergement et l’accompagnement des demandeurs d’asile. Il s’agit d’une structure régulièrement utilisée pour l’accueil de familles en hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile ainsi que pour l’accueil de migrants isolés.

Dans ce centre d’accueil, les personnes mises à l’abri seront encadrées par les services de l’État, et accompagnés par des travailleurs sociaux. Leur séjour temporaire dans cette structure vise à élaborer des solutions adaptées à chacun d’eux, en fonction de leur vulnérabilité et de leur situation juridique : aide au retour, demande d’asile en France ou dans un autre pays de l’Union européenne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration