44e édition des courses de Strasbourg : plus de 10 000 coureurs ont foulé les pavés, "c'est le sport pour tous !"

Semi-marathon, 10km, 5km... Les parcours phares de la 44e édition des courses de Strasbourg ce dimanche 12 mai affichaient complet. Avec plus de 10 000 inscriptions, le soleil et les records sportifs étaient au rendez-vous.

En ce dimanche 12 mai ensoleillé, plus de 10 200 coureurs ont parcouru la ville lors de la 44e édition des courses de Strasbourg. C'est un record de participation par rapport à l'année dernière (9 045 inscrits). Pour la première fois, les courses phares de la journée (semi, 10km, 5km) affichaient complet dès la veille de l'évènement, avec un pic à plus de 4 000 inscrits pour le 10km.

"Sur l'ensemble des courses, on est à 10 248 inscrits, c'est un record, on est au-dessus de 2019, s'enthousiasme Claude Schneider, président de l'Office des sports de Strasbourg. Cela montre une recrudescence de la course à pied : il y a eu un rajeunissement des coureurs, un important contingent de femmes aussi, sur les 5km elles sont 1000 sur les 1500 coureurs, c'est formidable, on est très satisfaits."

Un semi-marathon bouclé en 1h05

Côté podium, le Kényan Dickson Kurui est le premier à avoir terminé le semi-marathon, en 1h05. Parmi les coureuses du semi, la championne de France Constance Dennilauleur a terminé 3e sur le podium féminin en 1h16 : "Cela a demandé deux mois de préparation pour avoir pas mal de kilomètres dans les jambes." Concernant le 5km, la légende de la course de fond en Alsace, Pierre Joncheray, termine deuxième avec un chronomètre à 15mins55s. 

Avec des lieux de départ et d'arrivée communs (rue de l'Université et rue des Grandes Arcades), les Courses de Strasbourg-Eurométropole mêlaient à la fois grands sportifs et amateurs dans un brouhaha populaire et convivial. "On voulait maigrir donc on s'est lancé un défi : on s'est préparés pendant 6 mois et en fonction du chronomètre, on lui rase la tête s'il perd !", plaisante un groupe d'amis d'enfance, qui court également pour un ami à eux décédé. 

Dans une ambiance chaleureuse et familiale, près de 80 enfants pu s'élancer sur des parcours allant de 2km à 3,5km. Dans les supporters, beaucoup sont également venus soutenir leurs parents. "Je fais de l'athlétisme donc j'aime bien voir les gens qui courent", sourit Lola, venue supporter sa maman et son oncle. Dans les rues en plein centre-ville, le public est également au rendez-vous pour encourager les coureurs, avec souvent des pancartes humoristiques.

Pour encourager les coureurs, des musiciens se sont placés sur le parcours, tambours à la main au rythme des foulées des participants. "Cela fait des années qu'on participe, explique Patricia, présidente du Tropic Groov. On s'est réveillés comme eux et on vient jouer avec eux."

Deux épreuves de marche étaient également proposées, avec en nouveauté cette année une véritable épreuve de marche nordique en compétition dans le Parc de la Citadelle. "À l’époque, c'était pour les licenciés de clubs, aujourd'hui c'est du sport pour tous", se réjouit l'organisateur de l'évènement, qui explique que parmi les 10 000 coureurs cette année, seuls 500 auraient une licence.

À l'arrivée des participants, la fatigue dans les muscles, le sourire sur les lèvres... et une médaille autour du cou.