Aéroport de Strasbourg-Entzheim : les objets confisqués ne seront plus jetés mais placés en consigne

Un contrôle de bagages à Entzheim en 2005. / © Hervé Kielwasser, MaxPPP
Un contrôle de bagages à Entzheim en 2005. / © Hervé Kielwasser, MaxPPP

L'aéroport de Strasbourg, situé à Entzheim, lance avec La Poste un service de consigne et de réexpédition des objets confisqués lors des contrôles de bagages, Tripperty. Auparavant, ces objets étaient jetés.

Par Vincent Ballester

C'est un service lancé à l'aéroport de Strasbourg à Entzheim depuis le 1er octobre 2019, révèle Air Magazine. Tripperty, une émanation du groupe La Poste, va permettre aux personnes dont les objets sont confisqués de les consigner afin de les récupérer. Auparavant, ces objets finissaient à la poubelle. 

Selon l'aéroport d'Enztheim, une personne sur 400 voit l'un de ses objets être confisqué : ce sont 1.200 objets qui ont fait l'objet d'une confiscation en 2018. Dorénavant, ces objets interdits pourront être mis de côté lors du contrôle à la demande du voyageur ou de la voyageuse. Un reçu est délivré. Deux solutions s'offrent alors :

 
  • Les placer en consigne (délai maximal : deux semaines) et les récupérer ensuite à l'accueil de l'aéroport (pour 10 euros).
  • Les renvoyer par voie postale à son domicile (pour 20 euros en France, 27 euros en Europe, 40 euros à l'étranger).
 

Sur le même sujet

Les + Lus