Allemagne : les masques en tissu interdits dans les magasins et les transports

Plus de masques en tissu ou fabriqués maison dans les lieux publics clos du Bade-Wurtemberg ou de Rhénanie-Palatinat. Depuis ce lundi 25 janvier, l'Allemagne durcit ses règles pour mieux lutter contre les variants du covid-19.

A un arrêt de tram au centre de Kehl (Bade-Wurtemberg) lundi 25 janvier
A un arrêt de tram au centre de Kehl (Bade-Wurtemberg) lundi 25 janvier © Sascha Himmelsbach

Depuis ce lundi 25 janvier, dans le Bade-Wurtemberg comme en Rhénanie-Palatinat, la fantaisie n'est plus de mise. Les masques faits maisons, ou achetés sans vérifier leur conformité, sont bannis. Exit les masques à motifs ou à fleurs dans les transports et les magasins. Oubliées, ces taches de couleur qui ajoutaient une note de gaieté aux codes vestimentaires hivernaux.

Quels masques sont autorisés ?

Où faut-il les porter ?

 

Dans tous les lieux publics fermés du Bade-Wurtemberg et de Rhénanie-Palatinat, soit :

A préciser que l'accès aux hôpitaux et lieux de soin n'est autorisé qu'avec un masque FFP2 ou correspondant aux normes KN95 ou N95.

Les exceptions

Seules exceptions : les enfants jusqu'à 5 ans révolus dans le Bade-Wurtemberg (ou 6 ans révolus en Rhénanie-Palatinat) restent dispensés du port du masque, et les jeunes jusqu'à 14 ans sont toujours autorisés à porter des masques simples. Sur son site, le ministère de Rhénanie-Palatinat précise que la dispense du port du masque concerne également les personnes "qui ne peuvent pas en porter pour cause de maladie ou de handicap", ou celle "en communication avec des personnes mal-voyantes ou mal-entendantes".

Ces nouvelles restrictions ont été décidées, parmi d'autres, le 19 janvier dernier, à l'issue d'une vidéo-conférence réunissant la chancelière Angela Merkel et l'ensemble des ministres-présidents des seize Länder allemands. Dans le but, particulièrement, de lutter le mieux possible contre les nouveaux variants du covid-19, encore plus contagieux que le premier.  

Quels risques pour les contrevenants ?

Aucun montant d'amende n'a encore été fixé dans l'immédiat. En cas d'infraction, les forces de l'ordre font preuve de pédagogie et les contrevenants sont simplement rappelés à l'ordre. Par ailleurs, dans le Bade-Wurtemberg, le ministère des transports a annoncé une période de tolérance dans les bus et les trains, jusqu'au 1er février. Mais au-delà, des sanctions sont prévues. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
allemagne international coronavirus/covid-19 santé société